Suffocation + Belphegor + God Dethroned + Nordjevel @ Glazart (Paris), le 14 Avril 2019

Grosse affiche que voila, avec 4 groupes que j’apprécie beaucoup sur album, et que je n’ai pas vu en live pour 3 d’entre eux.
Je rate la toute première partie (Darkrise) volontairement, c’est que ça commence hyper tôt quand même.
Amis de la poésie, c’est ce soir le rendez-vous mondain !

Nordjevel

Le groupe a pondu un merveilleux premier album que je recommande très fortement. Le second et tout récent est intéressant également, bien qu’un peu moins.
En live, bon … dans cette bouillie sonore, dur de bien tout distinguer. L’ambiance est ultra froide dans le public, il ne se passe rien. Le groupe est musicalement ultra carré et précis, c’est déjà très bien.
Ensuite … bon… le warpaint & co dans le black, faut arrêter un peu hein, c’est d’un ridicule. Enfin bon, donc les gars sont peinturlurés en noir et blanc, très bien.
Le chanteur a des énormes clous qui bougent dans tous les sens quand il bouge. C’est rigolo, je n’arrive toujours pas à m’y faire, ridicule là aussi. Soit un ouvrier qui avait des clous en rab sur son chantier, soit le gars travaille chez Leroy Merlin et a accès aux invendus.
Ah oui, il y a aussi deux bougies pour poser l’ambiance, sur le devant de la scène. Le chanteur, ganté, mets sa main 20 cm au dessus de la flamme super longtemps genre … 20 secondes .. oulala ça brûle … et le fait avec l’autre main. Trop iveul le mec. 🙂
Donc concert gâché visuellement par des pantins, de très bons musiciens, mais un son merdique et une ambiance qui ne prend pas. Et trop court aussi..

God Dethroned

Rares sont les groupes possédant autant de très bons albums dans sa discographie. D’autant plus dans ce style musical.
Je me suis refait la disco avant le concert, et j’avais bien hâte de les revoir. 8 ans après leur tournée d’adieu d’ailleurs, que j’avais pu voir en Belgique, au Fortarock.
Bref, le groupe arrive et on se rend vite compte que c’est un peu la cata. Son de merde, musiciens approximatifs. C’est fou. On est loin, très loin de la qualité qu’il y a sur album.
Le chanteur n’a plus de voix, on dirait presque qu’il parle plus qu’autre chose. La fin des riffs passe à la trappe, décalage entre batterie et guitare au niveau rythmique, bref on dirait une mauvaise répète d’un groupe fatigué. Et set très court. 35 minutes, quelque chose comme ça.
Déçu, grandement. Merde.

Belphegor

Oh, encore des grands-guignols !. Deux « statues » tête de mort/ »linge séché » sur la scène, les clichés sont là et bien là. Ca joue très bien pour le coup, efficace, mais leur musique ne m’atteint pas en live là où en album j’ai bien accroché. Etrange.
Sympa sans plus donc.

Suffocation

Seul groupe de death sur l’affiche et boum. Grosse claque.
Quelle efficacité. Quel son. Carré. C’est impressionnant. Pas la moindre fausse note, que du bon, que du lourd, que de la baffe au travers de la tête et c’est tout simplement un KO.
Une bonne heure de set, et on sait qui sont les patrons.
Parfait. Je n’ai plus qu’une envie, revoir le groupe avec un meilleur son encore (plus « clair »).
Suffo grand vainqueur de la soirée, sans difficulté. Là où je m’attendais à passer une excellente soirée musicale, se termine par un groupe de death qui met KO 3 groupes de black. Largement.