Hellfest 2012 @ Clisson (France), du 15 au 17 Juin 2012

Tout d’abord un petit compte rendu sur ce qui préoccupait tout le monde avant le fest, je parle bien sur du site du festival en lui même.

Pour une première édition il a été parfait.


Circulation rapide entre les scènes, une petite forêt pour aller se reposer, beaucoup de stands de nourritures divers et variés (pas trop mauvais et pas trop chers non plus), bref plein de choses agréables et bien entendu on peut aussi faire beaucoup de petites critiques pour améliorer la prochaine édition. Les toilettes: il y en a pas mal, certaines dédiées aux filles mais c’est toujours pas assez. Une longue file d’attente constante pour les demoiselles, il fallait qu’elles prévoient leurs envies, bon courage. Pour les mecs, les pissoires sont assez cachés et trop rares. Nombreux mecs préfèrent aller dans les toilettes normales ou surtout pisser sur les palissades du fest, ce qui est dommage car cela devient vite assez dégueulasse et dégage une odeur difficile à supporter. Pourquoi l’organisation ne peut-elle pas prévoir des murs-pissoirs un peu partout, ce ne doit pas être la chose la plus difficile à organiser…

Ensuite il a pas mal plu. Le vendredi pluie fine, dans la nuit de vendredi à samedi un peu plus intensément, et du coup cela a été pas mal boueux. Des coins étaient assez dangereux pour le mec bourré. .. Cela a ensuite bien séché et le terrain est devenu bien meuble. Le dimanche soir, la forte pluie de fin de fest a rendu le terrain bien horrible, ultra boueux.

Le site n’est pas trop grand, il accueille plutôt bien les 38 000 festivaliers (il a été annoncé 112 000 personnes sur les 3 jours).
Les six scènes sont idéalement réparties.
Les deux mainstages comme à leur habitude, rien de vraiment modifié hormis le fait que l’accès de sortie pour les photographes de la mainstage2 était tout simplement horrible, mal pensé, un effort de ce coté là serait bénéfique pour tout le monde (photographes et festivaliers qui sont dérangés par les photographes qui ressortent du pit)
La nouveauté concernait la double tente : Altar et Temple, qui accueillaient des musiques un peu plus extrêmes. Sympa, mais encore une fois optimisable pour l’accès, la sortie etc… De plus le son dans ces deux tentes a toujours été discutable.
La Valley est l’équivalent de l’ancienne Terrorizer, et la Warzone était un peu plus grande et accueillait tout ce qui était hardcore-punk etc. . Le son dans celles-ci était quasiment parfait.

Le running-order s’arrangeait pour faire jouer trois des six scènes simultanément, ce qui n’a pas été une mauvaise idée car on sait très facilement s’organiser pour voir ce que l’on souhaite ou couper un show à la moitié pour voir la fin de l’autre. Le seul problème étant de voir trois groupes que l’on aime jouer en même temps, mais c’est inévitable pour ce genre de festival. Voila pour la présentation rapide.

Ces trois jours de festival sont passés très rapidement, les concerts commencent tôt mais ce n’est pas plus mal. La bonne idée est d’avoir mis des stands de café sur le site.
L’organisation s’est très bien passée. Les groupes ont tous été à l’heure. Deux annulations à noter (ASG et Haemorrhage pour des histoires d’avion ou réveil), tous les groupes à l’heure (exploit : même Guns’n’Roses, ce qui a surpris tout le monde).
Le son était bon sur les scènes principales, moyen sur les scènes extrèmes, et très bon voir excellent dans la Warzone et Valley.
Le sol était assez propre, c’est toujours agréable (bien que boueux, ceci est un autre problème). Je ne parle pas ici des trop nombreux endroits où les gars pissaient, ce qui gâchait un peu le lieu.
On pourrait aussi demander aux bars d’ajouter un peu d’hygiène dans le lavage des gobelets quand on voit les énormes poubelles remplies d’eau stagnante qui servent à rincer les gobelets sans que cette eau soit changée très régulièrement…. Oui je sais l’hygiène, tout ça…. mais être en festival n’est une raison pour faire n’importe quoi.
Bref tous les festivaliers ont passé du bon temps, la météo a été un peu capricieuse mais finalement cela a été quasiment idéal (même si on se serait bien passé de la dernière averse hallucinante).

J’ai eu l’occasion de présenter mon travail photo des dernières années sur des posters géants au camping municipal de Clisson. Avec un pass photo, le festival est un peu plus éreintant. On va de scène en scène, attendre parfois longuement, se retrouvant occasionnellement à quelques centimètres des amplis, bref ce n’est pas une sinécure. Au final la fatigue se fait assez ressentir, d’où des groupes de fin de journée zappés pour privilégier un peu de repos.
Ce report a été fait à postériori, en général j’aime les faire en partie pendant le festival, pour ne rien en oublier, ce que je n’ai pas pris le temps de faire cette fois-ci.
Merci de votre compréhension.

JEUDI 14 JUIN 2012

On arrive dans la soirée, le temps de monter les tentes prendre un petit apéro et nous voici dans ce bordel ambiant qu’est le Metal Corner à ce moment de la journée.
Cela fait toujours plaisir de retrouver des amis autour d’un verre…

Le Métal Corner est assez grand, il y a un écran géant diffusant des clips vidéos (rock et métal bien entendu) mais aussi les matchs de foot de cet Euro2012 en cours.

Un stand jeux-vidéos est présent, une grande tente ouverte aux nombreuses tables et bien entendu tout un ensemble de bars et stands de restauration.

VENDREDI 15 JUIN 2012

running-order2012_friday

Pas de réveil gueule-de-bois, ce qui est assez rare pour un pré-fest, donc je peux commencer la journée assez tôt.

CELESTE (VALLEY)

Début sur une musique pas forcément le plus adéquate à cet horaire mais le groupe a été vraiment très bon. Cela faisait un moment que je devais découvrir le groupe, et finalement c’est ce live qui m’en donnera l’occasion et dans les meilleurs conditions.

Très peu de lumière, les français impressionnent.
Le son est très bon, et il y a déjà pas mal de monde sous la tente. Bonne découverte et très bon début.

STRONG AS TEN (WARZONE)

Enchainement sous la Warzone, le groupe fera passer un excellent moment à tout le monde. Le chanteur donnera les meilleurs speeches du fest entre les morceaux accrochant un sourire sur tous les visages. Avant d’enchainer sur leur musique qui réveillera définitivement ceux qui n’ont pas encore entamé l’apéro.

Excellente surprise, un des meilleurs moments du fest. A noter le guitariste qui utilise une douze cordes, en version gaucher. Assez original pour le signaler.

BENIGHTED (ALTAR)

On passe à du lourd avec les frenchies, énormissime comme d’habitude. Du lourd, de la violence, des zicos surmotivés et une affluence acquise avant les premières notes. Vive la brutalité, la puissance et la lourdeur mélangés. Un bon concert desservi par un son assez médiocre malheureusement.

EXTINCTION OF MANKIND (WARZONE)

Un petit tour sur une sorte de death lourd où le chanteur possédé arpente la scène constamment (à la manière du chanteur de Napalm Death). Pas super accrocheur, mais c’est lié au fait que je ne connais absolument pas le groupe.

Sinon cela peut être beaucoup mieux (en général, surtout dans ce style, j’ai du mal quand je ne connais pas les morceaux). En tous cas c’est lourd, avec plein de riffs, pas énormément de chant… Je ne reste que quelques morceaux.

THOU (VALLEY)

Jouera devant une tente bien remplie, et délivrera ce qui sera un des meilleurs concerts du fest, tout simplement.

Seulement quarante minutes, mais que du bonheur. Excellent comme d’habitude avec ce groupe, la puissance et la haine est bien rendue live, c’est intense, oppressant, le chanteur souvent dos au public est à fond, et les spectateurs présents savent que ce qu’ils voient là sera dans le top du fest. Difficile de se dire qu’on est seulement au début et qu’il reste beaucoup de groupes à voir. Un beau voyage dont il va être difficile de sortir.

SOLSTAFIR (TEMPLE)

Aura la lourde tache d’enchainer et après le début de journée chargé et le concert précédent, difficile de redescendre sur terre pour apprécier pleinement ce groupe. Je les avais déjà vus au Summer Breeze lors d’un excellent concert, et au vu du premier morceau, j’ai vu que je ne rentrerai pas dans l’ambiance pour apprécier celui-ci, je me laisse donc tenter par une pause-bière.

BRAIN POLICE (VALLEY)

Les islandais mettront le feu à la Valley. Une super ambiance dans une tente bondée, avec un groupe bien motivé qui nous propose un stoner-rock des familles.

Je les avais ratés au DesertFest à Berlin, bien mal m’en a prit. Un super concert que celui-ci, qui fera certainement parti du top du festival aussi. Groovy, rock’n’roll, super ambiance, que demander de plus ?

Ensuite vient une longue pause ravitaillement avec des amis pendant laquelle je rate quelques groupes que je voulais voir, mais ce n’est pas foncièrement grave car ça fait toujours plaisir de partager quelques bons moments.

UNISONIC (MAINSTAGE01)

J’apercevrais de loin le groupe avec le chanteur d’Helloween, chauve, Kai Hansen (reconnaissable de loin) … Musique pas très révolutionnaire, un sous-helloween-gamma-ray-&co.

BRUJERIA (ALTAR)

Font un concert en demi-teinte, pas spécialement emballé, même si c’est toujours sympa de les voir. Comme lors de leur dernier passage il y a quelques années sur le festival, même niveau, rien à ajouter.

Pas une déception, mais pas un super concert non plus malgré des fans ravis.

HEAVEN SHALL BURN (MAINSTAGE02)

Je vais en voir les quelques dernières minutes. Ils jouent devant un parterre bien rempli et sont toujours aussi efficaces en live. Mais deux ans après leur dernier passage, ils ont gagné en notoriété, cela fait plaisir pour eux (en Allemagne, c’est un groupe de tête d’affiche). Donc beaucoup de monde, des pogos/circle pit de partout. Bref du HSB classique.

COLOUR HAZE (VALLEY)

Nouvelle petite pause avant de continuer avec les excellents zicos qui sont toujours un régal en live.

Très bon concert, trop court bien sur. Vivement le passage de leur tournée XXL (3H de set) à l’automne prochain. Un voyage ’70’s mais moderne, étrange mais planant.

LYNYRD SKYNYRD (MAINSTAGE01)

Je vois ensuite le début du concert des légendes qui proposent un bon rock sympathique, mais ne connaissant pas plus que cela le groupe, je ne m’attarde pas. Il y a pourtant beaucoup de monde venus les voir. Et pour cause, c’est un des emblèmes du rock américain qui se produit au Hellfest, tout simplement.

CANNIBAL CORPSE (ALTAR)

Valeur sure en live. Toujours aussi efficace, carré, il n’y a pas grand chose à dire. Un concert de CC est similaire à un autre et c’est aussi pour cela qu’on les aime. On sait à quoi s’attendre, pas de surprise, pas de déception (hormis peut-être le son assez brouillon).

HANK3 (VALLEY)

Un ami m’a fait un court sur le pourquoi du comment je devais absolument aller voir ça.

Celui ci commence son concert sur du folk-country certes son point fort, mais c’est une musique qui ne me parle absolument pas. Et étrangement, il n’y a quasiment pas de lumière au début. Après deux morceaux, je m’en vais voir l’autre concert à côté (Cannibal Corpse), puis je reviens pour un dernier morceau country avant qu’il ne prenne une gratte et lance son set métal, tout simplement excellent.

On se laisse prendre au voyage musical que nous propose ce musicien plongé dans l’obscurité une nouvelle fois. Cela permet donc de s’asseoir et se laisser porter par la musique (vu qu’on ne voit rien sur scène).
Au final il aura joué pendant 2H, un des plus longs sets du festival.

FROM ASHES RISE (WARZONE)

Un petit tour, je pense que je ne suis pas dans le bon état d’esprit, ça joue bien mais vu que je ne connais pas le groupe cela m’ennuie un peu et je vais voir autre chose.

OBITUARY (ALTAR)

autre valeur sure. Un peu comme pour Cannibal Corpse, on sait à quoi s’attendre et c’est ce que j’avais besoin à ce moment précis de la journée. Concert agréable, classique. Ca fait du bien.

AMON AMARTH (TEMPLE)

Je fais le premier morceau, me prenant quasiment la pyrotechnie en pleine face : je suis à un mètre en train de faire les photos, ça impressionne toujours un peu même quand on connait par cœur ce qui va arriver.

Le groupe assure aussi comme à son habitude, la foule est bien motivée. Certainement un excellent concert au vu de la performance du début, mais une fois de plus, je ne suis pas dans le bon état d’esprit. …et étant donné que je les ai vus maintes fois, cela ne m’aide pas à rester non plus. Mais ils sont toujours terribles en live, pas de doute.

KING DIAMOND (MAINSTAGE02)

Un petit passage éclair pour voir qu’il a sorti l’artillerie lourde en show visuel. D’après les amateurs, ce fut un show vraiment génial. Personnellement j’ai jamais trop accroché à part sur un morceau ou deux. Ça a l’air pas mal, mais je ne me laisse pas prendre au jeu, mais plutôt par le chemin du retour après cette longue journée. Le repos fera du bien.

 

« 1 de 2 »

SAMEDI 16 JUIN 2012

running-order2012_saturday

Réveil tardif et apéro tranquille, je rate donc les deux premiers groupes de la journée.

ASG (VALLEY)

J’essaie d’aller les voir pour apprendre sur place qu’ils ont annulé pour une raison que j’ignore.

ROMPEPROP (ALTAR)

Petit tour sur ce grind gore heavy qui ne m’interpelle pas beaucoup. Je laisserai donc les vrais commentaires aux fans du groupe.

CHANNEL ZERO (MAINSTAGE02)

Est le prochain groupe que je vois, groupe trop méconnu en France mais culte en Belgique. J’ai déjà assez parlé de ce groupe sur mon site, notamment lorsqu’ils se sont reformés pour faire un DVD puis les différentes dates complètes à l’Ancienne Belgique de Bruxelles, etc… Bref un groupe que j’apprécie tout particulièrement…. Jusqu’à la sortie du dernier album, moyen, dont le groupe interprète plusieurs morceaux en live, bien trop car c’est souvent 90% de la setlist.

Bref je n’avais même pas spécialement prévu de voir le groupe sur ce concert…. Me suis laissé tenter tout de même et ai trouvé ça cool. Quelques anciens titres, bien sur trop peu nombreux, mais avec seulement 40 minutes de concert devant un parterre très clairsemé, il ne fallait pas être trop exigeant. Bonne surprise, même si cela ne me fera pas changer d’avis sur les prestations actuelles du groupe.

EMMURE (WARZONE)

De loin, sur quelques morceaux, ça jump, ça breakcore et c’est efficace.

AVULSED (ALTAR)

Pas de commentaire, juste quelques photos.

BIG BUSINESS (VALLEY)

Sera dix fois mieux là qu’à Paris la semaine précédente. Très bon concert, très bon son. Là, les morceaux sont bien transcendés. Pas parfait, mais largement meilleur et beaucoup plus efficace que ce que j’avais vu.
Bonne petite surprise.

UFOMAMMUT (VALLEY)

Sera une nouvelle fois très bon. Avec leur magistral dernier album, sous la tente, avec un bon son, il ne pouvait en être autrement. Difficile d’être objectif sur ce coup là, mais excellent concert. La tente est bien pleine comme toujours. Valeur sure, il n’y a pas de doute.

DJERV (TEMPLE)

Va secouer les puces à tous ceux qui croyaient voir un groupe avec une minette au chant. Il faut dire qu’elle ne sort pas de n’importe où puisqu’elle avait un autre groupe avant celui-ci, ANIMAL ALPHA, qui était très bon également.

Les morceaux passent bien le live, la chanteuse tient très bien la scène, les zicos assurent derrière, bref c’est du bon. Je ne reste pas tout le concert car j’ai une sorte d’envie de pause, tout simplement… Mais belle performance du groupe.

A noter pour ceux qui découvriraient le groupe que la chanteuse est celle qui participe à l’excellent morceau « Gateways » de Dimmu Borgir (qu’elle ne rejoindra malheureusement pas sur scène lors du concert de ceux-ci).

UNSANE (VALLEY)

Avec le batteur de Big Business une nouvelle fois comme à Paris la semaine précédente, et ça va vraiment le faire. Bien meilleur aussi sur le festival, cela ne sera pas LE concert d’UNSANE que j’aimerais voir un jour mais une très bonne performance malgré tout.

SEBASTIAN BACH (MAINSTAGE01)

Sur le Hellfest, c’est un peu comme un petit rêve d’enfant. Car oui j’ai été bercé (ou presque) sur du SKID ROW et « Slave to the Grind » reste pour moi un des meilleurs albums de métal, tout simplement.

Donc voir Mr Bach sur scène pour la première fois fait chaud au cœur, surtout que son dernier album solo est pas mal du tout. Donc en live, le pépère assure toujours. Il en rajoute scéniquement, mais tant qu’il fait son boulot vocal, on se fout du reste. Quelques morceaux de Skid Row qui font vraiment plaisir, quelques morceaux persos pas inintéressants mais il vaut mieux les connaitre, bref un bon concert. J’avais un peu peur au préalable, mais tout s’est bien passé.

Bien que cela m’ait fait rater les bons DOG EAT DOG. Partie remise (quoique déjà vus il y a plus de dix ans).

YOB (VALLEY)

Envahi la scène de la tente, les fans sont présents et savent que le moment va être grandiose. « We have 4 songs for about 1 hour ». Les rares gens qui ne connaissaient pas sont prévenus, ce n’est pas du brutal death (d’ailleurs les excellents ABORTED jouent au même moment, dur choix).

Yob va subjuguer tout le monde. Le son est excellent, les morceaux aussi, comme d’habitude, bref c’est le groupe que l’on pourrait voir en live tous les mois sans problème. Comme d’habitude, c’est efficace, jouissif et toujours trop court. Vivement le prochain ! Génial.

WITHIN TEMPTATION (MAINSTAGE01)

N’ayant jamais pu faire ce groupe en photo, je profite du fest pour être présent dans le pit. J’ai été un grand grand fan du premier album qui est toujours magnifique à l’heure actuelle, j’ai beaucoup aimé le second et malheureusement mon intérêt pour le groupe a été inversement proportionnel à la popularité qu’il a rencontré. Vu de nombreuses fois en live, la chanteuse assure toujours (sauf leur dernier passage au Hellfest où elle était malade). Ce coup-ci, après les photos, je suis le concert d’une oreille, un verre à la main, mangeant quelque chose et discutant un peu, mais de ce que l’on entend, ce n’est pas si mal…. Sauf la setlist bien entendu. A quand la tournée pour les vieux fans ?

MACHINE HEAD (MAINSTAGE01)

Est de nouveau de la partie dans le festival. Toujours efficaces sur scène, une valeur sure menée de main de maitre par son leader charismatique qui a un nouveau look de barbu qui lui va plutôt bien. Je n’ai pas aimé le premier morceau, je me suis ensuite galéré pendant 2 morceaux à sortir du pit photo (très mauvaise idée de faire une sortie là où il y a tous les spectateurs amassés). Le reste, ça a été du bon, classique, efficace, pas de surprise. Mais qui me lasse un peu je dois l’avouer … trop vu en live ces dernières années.

ENSLAVED (TEMPLE)

Je vais donc les voir sur quelques morceaux. Là aussi très bon, même si le son est moyen comme souvent dans cette double tente extrême.

GUNS’N’ROSES (MAINSTAGE02)

Après cela, je pensais voir un bout du show de ces autres légendes mais comme Axl a l’habitude de bien faire patienter ses fans, je m’en vais faire un petit tour en VIP. Et étrangement, quelques secondes après la fin de Machine Head, l’intro des Guns se fait entendre. Tout le monde en VIP se met en branle-bas de combat, c’est un énorme bouchon qui se crée en quelques secondes. Je reste impassible jusqu’à entendre les débuts d’un vieux morceau irrésistible « Welcome to the jungle » … que de souvenirs.

Bref j’arrive à me faufiler jusqu’à la sortie, pour voir qu’une bonne grosse partie des festivaliers doit être en train de voir le groupe à ce moment précis. Ensuite quelques morceaux insipides se sont enchainés et je n’ai pas résisté, j’ai lâché le concert.

Tout comme le lendemain pendant Motley Crue, pour ceux qui s’ennuient, un container Carlsberg attirait les yeux puisque 4 filles légèrement vêtues dansaient pour le bonheur de tous les mâles présents. Les « Nympherno » sont des londoniennes, spécialistes de stripteases, jeux de flammes, danses. Ok.


Conclusion Samedi 16 Juin 2012

Un mal de crane et une bonne dose de fatigue me mettent déjà sur les rotules. Je me fais violence mais je n’arrive pas à trouver l’énergie nécessaire pour tenir jusqu’au concert de REFUSED que je voulais absolument voir. Je le regrette, je le savais à ce moment là, mais j’avais vraiment besoin de repos.

Pas toujours facile de tout enchainer, marcher à longueur de journée, l’alcool toujours à portée de main. La dure vie de festivalier quoi.

« 1 de 3 »

DIMANCHE 17 JUIN 2012

running-order2012_sunday

Je rate quelques groupes en début de journée, apéro time qui dure un peu plus longtemps que prévu.

YEAR OF NO LIGHT (VALLEY)

Arrivé sur la moitié du set du groupe qui fait un show similaire à celui de la semaine précédente sur Paris. Bien évidemment toujours aussi bon, je suis assez fan de ce groupe, très fan sur album, mais en live ça passe pas mal également (même si certainement un cran en dessous…. j’adore vraiment les albums il faut dire). Beaucoup de monde une nouvelle fois, mais cela fait plaisir de voir un public « normal », comparé à ce que l’on peut voir habituellement avec ce groupe sur la capitale.

GIRSCHOOL (MAINSTAGE01)

Petite pause photos. Elles assurent, les mamies du rock ont toujours le rock sur le bout des doigts, c’est sympathique même si je ne suis pas du tout fan du style.

ALCEST (VALLEY)

Rempli facilement la tente et propose une musique que je découvre que maintenant via ce live. Je devais m’y attarder depuis quelques mois mais j’en avais fait l’impasse et il va falloir que je corrige ce tir car c’est vraiment intéressant. Bonne prestation, bonne surprise, belle découverte. Et toujours un son très bon.

INSOMNIUM (ALTAR)

Le soleil a fait son apparition, trop de monde sous la tente, je ne peux rester dehors, je me réfugie sous la double tente pour entr-apercevoir quelques morceaux. Pas mal du tout, le son n’a pas l’air mauvais et le show a l’air efficace. Je ne suis pas habituellement fan du groupe pourtant

D.A.D. (MAINSTAGE01)

Allez, encore un revival de notre jeunesse avec les D.A.D. ou plutôt DISNEYLAND AFTER DARK (j’ai appris la signification de ces 3 lettres la veille alors que cela fait vingt ans que j’ai découvert le groupe).

Bref du rock encore sympa, efficace. Cela fait bien longtemps que je n’ai pas jeté une oreille sur un album du groupe donc l’ennui vient assez rapidement malheureusement. J’entends un tube de très loin .. dommage, pas le temps de revenir. Les zicos ont tous un look particulier, y a qu’à voir les photos 😉 (mention au bassiste à deux cordes … pas trop dur son taf je pense).

MONKEY3 (VALLEY)

De nouveau en concert en France et chaque passage est un réel plaisir, un voyage cosmique, bref une communion solennelle entre une musique lourde et psychédélique et un public en transe. Parfait. Ils reviennent quand ils veulent. Seulement 40 minutes de concert, bien trop court ! Je les ai vu assez souvent récemment, et on ne s’en lasse pas.

FORGOTTEN TOMB (TEMPLE)

Je vais en voir quelques minutes, mais cela ne me parle pas vraiment. Pas spécialement original, du moins en live.

BLACK LABEL SOCIETY (MAINSTAGE01)

Je zappe pour aller me balader, voir au loin quelques courtes minutes du groupe qui reste fidèle à lui-même et qui doit être bon pour ceux qui apprécient, mais j’avoue qu’au bout de quelques fois, c’est bien répétitif et plus très original. Le bougre reste un bon gratteux, ne l’oublions pas. Il était déjà présent au Hellfest l’année dernière.

ACID KING (VALLEY)

Est un des gros morceaux de ce festival, et il rassurera tout le monde en livrant une excellente prestation. La guitariste chanteuse balance ses purs riffs plein de lourdeur, cela donne tout un charme particulier. C’est doom, il y a de bonnes basses, c’est lourd et c’est donc parfait. Une des confirmations de ce week-end. J’ai hâte de les revoir.

THE SPUDMONSTERS (WARZONE)

Accueille des membres qui ont joué avec beaucoup d’autres groupes, notamment les cultissimes PRO PAIN (c’est pour cette raison que je connais les Spudz depuis si longtemps, de nom, car je n’ai jamais vraiment écouté). Groupe culte de la scène le public n’est pas forcément hyper nombreux non plus.

Bref ça joue bien, c’est festif, ça saute dans tous les sens, c’est sûr les mecs ne font pas semblant.

DYING FETUS (ALTAR)

Musicalement je ne suis pas spécialement dans le « mood », et cela va durer un peu de temps en fait, car je vais faire un tour sur ces brutasses que j’apprécie beaucoup habituellement, surtout en live, et pareillement, malgré ce groupe qui est une machine à tuer, bien réglée, efficace etc… je ne rentre pas dans le concert.

RIVAL SONS (VALLEY)

Lors de ma balade, je vois un morceau qui a l’air bien rock’n’roll et bien énervé. Ce devait être bien, mais trop de monde aussi, je continue ma balade…

DEVILDRIVER (MAINSTAGE02)

J’arrive sur la fin de ce groupe dont je suis fan mais qui ne m’a jamais vraiment convaincu en live. Je trouve un bon spot puisque j’arrive à grimper sur la tour en face de la scène, d’où une bonne vidéo du circle pit final que vous pouvez voir ci-dessous.

Sinon pas grand-chose à signaler … ils ne me convaincront probablement jamais scéniquement parlant. Et pourtant ils se donnent à fond, ils ont de bons morceaux efficaces etc… mais la sauce ne prend pas (je veux des morceaux du premier album et un comeback de Coal Chamber)
Pause bières dans la forêt, ça fait du bien de s’asseoir et d’observer la faune du festival. Les spécimens sont tous différents, nombreux, et tous les commentaires plus ou moins corrects peuvent être employés. Bref, un moment rigolo.

MOTLEY CRUE (MAINSTAGE01)

Revient au Hellfest. Ils jouent beaucoup plus tôt, leur dernier passage était tard et cela les avait un peu chagrinés. Quelques rumeurs sur Tommy Lee à l’aéroport de Nantes se font entendre (« quoi il n’y a pas de limousine qui m’accueille ? »). Ils sont bien tous là sur scène, avec deux potiches agrémentant le décor. C’est mieux que leur du précédent passage, mais le groupe joue alors qu’il fait encore clair. Etrange sensation pour un groupe de cette envergure.

En tous cas toujours un grand plaisir d’entendre tous ces hits qui ont bercé notre enfance. Le chanteur assure encore pas trop mal, il ne faut pas trop écouter la qualité technique mais vraiment se laisser aller au « revival ». Bon moment même si pas forcément gravé dans les mémoires. Et pour ceux qui s’ennuient, un container Carlsberg attirait les yeux puisque les « Nympherno » sont de retour pour le bonheur de tous les mâles présents (les filles continuaient à regarder Motley, étrange).

SLASH (MAINSTAGE02)

Continuité de ce « revival ». Cela fait plaisir de le voir, il assure, mais cela décolle uniquement lorsque l’on entend les morceaux des Guns. Bref, quelques morceaux puis passe sur tout autre chose.

MADBALL (WARZONE)

Pour voir qu’ils font toujours du bon MADBALL. Du monde sous la tente, ça jumpe, c’est très bon, mais je ne suis pas trop dans l’ambiance.

ARCTURUS (TEMPLE)

C’est sympa même si ce n’est pas au niveau des albums. Le chanteur et sa voix particulière, il faut vraiment s’y faire et connaitre les morceaux. Soit on trouve ça horrible, soit on rentre dans le concert. Particulier s’il en est. Personnellement je suis demandeur d’un niveau de qualité beaucoup plus au delà de ce que l’on a pu voir ce soir concernant ce groupe. Ils ont moyen de faire quelque chose de magique, mais il est vrai que leur musique n’est pas si simple à reproduire en live. En tous cas, ça fait plaisir de les avoir aperçus rapidement.

SUNNO))) (VALLEY)

Je ne vais même pas prendre les photos, car en général je suis posé sur le caisson de basses, donc pour ce groupe j’évite. Malheureusement j’étais encore trop près de la scène (quelques mètres), car lorsque le concert commence mes oreilles ont du mal à supporter le truc. Ce groupe cherche à mettre une ambiance particulière, mettre mal à l’aise, et il faut dire qu’ils sont assez bons dans le domaine. C’est ultra fort, les basses font vibrer tout le corps, c’est intense. J’aurai aimé être aux 2/3 de la tente, voir à la fin, mais le monde présent est assez impressionnant. Lorsqu’au bout de 10 minutes je cherche à reculer, je me rends compte qu’il n’y a plus de place. Peut-être aussi parce qu’une énorme averse est en cours. Les dieux anti-Hellfest déversent leur déluge sur le festival, déluge qui continheavenuera un bon bout de temps et rendra le site poisseux, glissant et éreintant. Tant pis, je zappe donc le groupe malgré moi car j’aurai aimé être en parfaite condition pour pouvoir vivre cette aventure. Une autre fois peut-être. En tous cas un groupe surprenant à voir dans un tel festival.

OZZY OSBOURNE (MAINSTAGE01)

Je vais en voir quelques secondes, mais apparemment, il fait quasiment la même setlist que l’année passée. Rien à voir avec ce qui nous avait été promis initialement. On a beau voir Slash sur scène, oui c’est cool, parfois Zakk Wylde sera de la partie, mais se dire que c’est BLACK SABBATH qui devait être présent au même endroit ce soir fait vraiment mal. Foutu putain de cancer.

 

« 1 de 2 »

 

Conclusion
Un festival de trois jours qui sera passé bien vite, malgré une fatigue qui se fait ressentir. Oui je deviens vieux, j’ai de plus en plus de mal avec la troisième journée. Il faut dire qu’aller dans tous les sens, faire les photos etc … ce n’est pas ce qu’il y a de plus reposant.

Le nouveau site a été une excellente surprise, beaucoup de petits points à améliorer mais globalement c’est une belle réussite.

La météo a été assez cool au final. Hormis l’averse de fin de fest, on ne peut pas dire que c’était difficile de supporter les conditions. Pluies fines facilement évitables, temps majoritairement gris. Seules les quelques heures de soleil auront laissé un bon nombre de peau remplies de coups de soleil.

Le public vient pour la musique, mais beaucoup se croient à un carnaval. C’est le côté sympa du Hellfest, tout le temps retranscrit dans les médias télé d’ailleurs, mais qui est un peu chiant à la longue il faut bien l’avouer. On est surtout là pour voir des groupes, en découvrir etc … pas pour parader. Tous les déguisements peuvent être croisés au détour d’un concert, quel qu’il soit.

Les gens sont cools, bien que souvent crades. Il faut voir l’état des sanitaires, les mecs pissants partout où ils peuvent, même sur une palissade limitant un stand de bouffe, merci pour l’hygiène. Les exemples sont nombreux bien sur.
La boue a été omniprésente, cela rajoutait une petite touche sur le « comment reconnaitre un festivalier d’un jour ou de trois », etc…

Personnellement j’ai un avis assez mitigé sur le festival à l’heure actuelle. Concernant la programmation proposée, j’ai envie de dire que je rêve de plusieurs fests au lieu de ce gros Hellfest. Un festival composé par exemple des groupes des tentes Valley & Warzone. Ou bien des deux tentes Alter & Temple.
En fait, la multitude de groupes présents permet de varier les plaisirs, je comprends et je valide cet état d’esprit. Sauf que maintenant il y a 38 000 personnes par jour, que tous les gros groupes sont déjà passés au moins une fois sur le festival, et c’est maintenant un peu redite à chaque fois. Lorsque l’on veut avoir un œil un poil critique, on peut aussi dire que le nombre de groupes de vieux, old-school était assez impressionnant sur cette édition (Lynyrd Skynyrd, Blue Oyster Cult, Slash, Ozzy, Guns’n’Roses, Motley Crue, King Diamond etc pour les plus connus).
Il n’y a pas eu de grosse surprise sur cette édition, de grosses exclusivités (quelques groupes à peine sur les plus de 160).

Pour ma part, j’avais déjà eu l’occasion de voir plusieurs fois tous les groupes qui m’intéressaient. Du coup, pas grand-chose ne me rendait fou à l’idée d’être présent sur cette édition.
Le Hellfest perd un peu son côté humain, et plus les années passeront, plus ce sera la course à la démesure, peut-être bientôt 200 groupes ? Une quatrième journée de festival ?

Je suis heureux que ce festival existe, qui plus est en France. Nombre d’entre les métalleux des années 90 n’osaient espérer un festival métal digne de ce nom dans notre pays. Aujourd’hui, on en a un, qui réussit à décrocher tous les groupes qu’il veut sur son affiche. Et rien que pour cela, je dis un grand bravo à l’organisation.
Voir 160 groupes de qualité, tous genres confondus est un vrai bonheur. De même que voir de tonnes de festivaliers venir de tous les coins du monde. Ca parlait toutes les langues, des drapeaux dans tous les sens (beaucoup dont je n’avais aucune idée de ce que cela pouvait être d’ailleurs). C’est devenu international, et rien que cela, ça doit être un beau cadeau pour l’organisation.

Mais maintenant j’ai besoin de petits festivals, avec des groupes plus obscurs que l’on a moins l’habitude de voir. Où le public n’est pas massif au point de se marcher dessus et d’en faire une parade carnavalesque.

J’attends de voir les premières annonces de la prochaine édition.

En tous cas cette cuvée 2012 a été sympathique, agréable, mais ne restera pas marquée dans les annales.

Un grand merci et bravo à tous les bénévoles, majoritairement cool, qui ont fait du bon boulot et ont permis à tout le monde de passer un bon festival. Le Hellfest est un des meilleurs fest européen, il n’a vraiment plus rien à envier à ses concurrents belges ou allemands.