Gojira + Trepalium @ Elysée Montmartre (Paris), le 15 Février 2009

2 groupes français à l’Elysée Montmartre, ce n’est pas tous les jours que ca arrive, surtout quand la date est SOLD-OUT depuis un bon moment, et que les gens cherchent des places un peu partout, à tel point que l’on retrouve les ‘trafiquants de places’ à l’entrée du concert !

TREPALIUM

livre une bonne demi-heure de set, que je trouve très soporifique. C’est un groupe que je n’ai jamais aimé en live, qui est écoutable en album, mais musicalement cela ne transcende pas grand chose, desservit par un son brouillon et les musiciens, bien que motivés, ne parviennent pas à transférer leur énergie au public.

Les interventions du chanteur sont dispensables et le Braveheart est le plus mal mené de toute l’histoire des Braveheart : aucun ‘go’ donné, du coup c’est un ‘faux truc tout moisi’ à la place d’un Braveheart digne de ce nom.

En somme un groupe qui lorgne sur des terrains musicaux proches de Gojira et de quelques autres groupes français, mais qui étrangement, a du mal à sortir du lot.

GOJIRA

Dire que le groupe était attendu est un euphémisme. C’est une salle archi-bondée et conquise d’avance qui accueille le groupe les bras ouverts !
Un bon concert, mais qui n’ira pas jusque la qualification « d’excellent », faute à un son plutot mauvais pour un groupe qui devrait avoir un excellent son.

Le light show est vraiment très bon, notamment sur le terrible titre ‘The art of dying’, où les 3 premières minutes seront le moment que j’attendais le plus, et ce que je retiendrai principalement de ce concert !

La setlist est basée sur les 2 derniers opus du groupe, et c’est au terme d’1H20 de concert que le groupe quittera la scène avec l’ovation du public tout entier. C’est relativement assez rare pour le signaler, mais le groupe a du être aux anges de voir un tel accueil !
Le chanteur fera un petit interlude avec un message incitant à se renseigner sur l’environnement via les associations présentes sur place, et c’est un laïus simple et efficace, qui j’espère aura au moins montré qu’on peut faire cette musique et la lier à l’environnement sans être ‘gnan-gnan’ comme c’est trop souvent le cas.

Bref une bonne soirée, avec un Gojira en forme, mais le son étant le point faible de la soirée, dommage ! Pas le meilleur concert vu d’eux, et j’attends leur prochain passage avec impatience  !

La prochaine fois que le groupe passera à côté de chez moi , je ne dis qu’une seule chose :  » Go-J’ira » (huhuhu)