Mötley Crüe – The Dirt (Livre & Film)

Le livre

Cela faisait bien longtemps que je voulais me jeter dans l’histoire passionnante de ces 4 mecs. En fait, plus que d’histoires, il faut parler plutôt d’anecdotes en tous genres, surtout liées au Sex, Drugs & Rock’n’Roll.
Car rares sont les groupes plus emblématiques qu’eux pour cet état d’esprit, ici largement teinté de Glam puisqu’ils ont popularisé le truc.
Ce qui est étonnant dans toutes ces anecdotes, c’est de voir autant de détails et histoires précises alors même qu’on parle d’orgies de drogues et d’alcool. Je ne sais pas pour vous, mais moi au bout d’un certain nombre de bières (et uniquement alcool donc), mon cerveau est débranché, notamment pour les souvenirs. Pas rare que l’on m’ait raconté des choses après coup, ou bien que les souvenirs aient pu être ravivés via des histoires … (histoire ancienne bien sur, je suis sérieux maintenant 🙂 ).
Donc cela me surprend toujours quand les mecs donnent moults détails de leurs « orgies ».
Et ils parlent même de la drogue Zombie, qui débranche le cerveau et permet au corps de continuer à vivre. Donc comment arrivent-ils à se rappeler des choses ?
Parfois j’ai également l’impression qu’il y a de petites vengeances personnelles. Comment connaitre la vérité de tous ces propos ?
En tous cas, qui a côtoyé le groupe a du avoir un peu peur à la sortie du livre, et en faire une lecture attentive afin de voir ce qui se racontait sur sa propre personne.
Ce qui est dommage, c’est que l’histoire derrière le livre se termine sur le changement de siècle environ. Et vu que ça fait presque 20 ans et que le groupe a vécu encore plein de choses depuis, on a l’impression qu’on pourrait faire un second tome.
En tous cas c’est fun à lire, même si un peu trop comme si on lisait un livre porno où les mecs étalent un peu leur vie de star.
Ca part un peu dans tous les sens, et ça manque de structure en fait. Mais ça reste rigolo et intéressant à lire, sans être non plus un chef d’oeuvre littéraire (et puis quoi encore?)
Un beau document sur la vie backstage des années 80 avec la folie de la drogue en quasi illimité, du sexe libre (avant le SIDA donc). Bien sur ils n’étaient pas les seuls, mais eux étaient assez fous, plutôt dangereux au final et méchant. Envers leurs proches, connaissances et même entre eux.
Le livre est quand même assez pathétique au final. On lit leur chute, leurs problèmes plus ou moins grave et il est vrai qu’on n’est pas trop motivé à se mettre à leur place en lisant tout çà. C’est sale, à l’opposé de la bienveillance ..

L’adaptation du livre en film

Alors comme dit plus haut, j’ai apprécié le livre sans non plus qu’il soit un chef d’oeuvre. Même si ça reste « à lire » pour tout le monde, voir l’envers du décor de la musique dans les 80’s par exemple.
Le film a été annoncé depuis si longtemps … il a rencontré quelques soucis etc…. et finalement c’est sur Netflix qu’il sort.
Pouvoir le voir juste après avoir lu le livre est intéressant.
Car il se regarde, comme le livre, c’est rigolo et fun… mais il y a tellement d’éléments qui sont zappés, raccourcis etc… que ce n’est qu’un condensé de toute la connerie du groupe.
Par exemple: on ne parle pas de Pamela Anderson dans le film (elle n’a certainement pas voulu être à nouveau associé à ça ..), ni de la prison de Tommy Lee.
Très très peu de la période John Corabi.
Les acteurs sont bien trop propres et « net ». Pour des mecs bourrés et défoncés quasi non-stop … ils apparaissent bien trop clean dans le film. Ils sont rendus presque « aimables », on pourrait avoir de la compassion pour eux, alors que ce sont quand même les pires connards ..
Mais pour faire l’avocat du diable, il est vrai qu’il est compliqué d’adapter le livre à l’écran, sinon on aurait un film trash et porno, voire les deux en même temps.
C’est un petit téléfilm sur le groupe, qui est sympathique à voir.
Par contre tout est édulcoré, raccourci, mal raconté par rapport au livre. C’est assez étonnant quand on sait qu’il a été supervisé par le groupe lui-même.
Après avoir lu le livre, on peut considérer ça comme une très merdique adaptation. Autrement, c’est un téléfilm « sympa » sans plus, qui a juste le mérite d’exister et on repassera pour la vérité historique et la bienveillance..

Pour finir

Au final, on a la carrière énorme du groupe, un livre qui raconte des anecdotes sans pour autant raconter l’Histoire du groupe, un film qui n’est qu’un résumé du livre … donc une petite partie de Mötley Crüe au final.
Au niveau de la discographie, j’ai eu l’occasion de tout me réécouter dans l’ordre, pour me mettre dans l’ambiance de la lecture.
Les 4 premiers albums sont plutôt bons. Tous les hits ou presque sont là. Ensuite vient l’album Dr Feelgood assez moyen mais au niveau commercial énorme.
Puis vient le décrié album éponyme avec John Corabi qui reste certainement mon préféré du groupe. C’est sur, cela n’a rien à voir avec la « véritable » musique du groupe … mais c’est comme ça. Ils avaient voulu être dans l’ère du temps. (j’étais d’ailleurs très fan également du premier album (uniquement) de Methods of Mayhem, de Tommy Lee, qu’il aurait donc composé principalement en prison si j’en crois le bouquin). Puis fin des 90’s, c’est le total creux artistique, pour revenir en forme en 2000 puis 2008 avec deux albums plutôt bons, voire très bon pour le dernier.
Et puis en best-of, autant se diriger vers le live vidéo Carnival Of Sins qui est plutôt top. Même si les boobs sont censurés pendant la majorité du concert pour enfin se dévoiler lorsque Tommy film lui même de la scène.
Je n’ai pas encore eu l’occasion de voir le live de la tournée d’adieu, The End.
Voila, j’ai grandi avec Mötley Crüe sans non plus être le fan ultime, mais en kiffant quand même la plupart des classiques etc …
Et pouvoir me plonger pendant un mois environ dans cet univers très 80’s a été un petit plaisir.
Par contre, oui les mecs sont détestables et ont pourri la vie de nombreuses personnes qui les ont cotoyés. Ils sont tristes, pathétiques et désespérants … mais leur musique reste cool et j’apprécie pas mal de leurs morceaux.
Et au final … je n’ai qu’une envie : revoir le groupe en live.
J’avais eu l’occasion de les voir un peu au Hellfest sans qu’ils ne m’impressionnent le moins du monde.
Mais maintenant, avec le film et le regain d’intérêt etc … je pense clairement qu’il y aura une forte demande de come-back pour une tournée mondiale, et j’ai personnellement beaucoup envie de les voir à nouveau, une dernière fois, allllleeeeez.