Doomed Gatherings @ Glazart (Paris), 18 et 19 Avril 2015

Enormissime affiche que voila, une fois de plus organisée par les non-moins cultes Stoned Gatherings.
Grosse affiche, plein de groupes, une « soirée » qui commence relativement tôt, je choisirai donc ce que je veux vraiment voir … contrainte de temps etc .. tout ça fait que l’on ne peut pas tout faire 🙂

18 Avril 

Je raterai donc Bonehunter et Black Anvil volontairement pour arriver directement avec un des groupes que j’attendais vraiment de voir en live.

Sunnata

Les polonais que j’ai récemment découvert et fortement apprécié sur album viennent défendre leur dernier (et premier) album en live.
Et à vrai dire, ils le font de fort belle manière.
J’ai vraiment apprécié ce que j’avais pu écouter de l’album, passé en boucle pendant quelques jours et entendre ça magnifiquement interprété m’a réellement convaincu. Ainsi que tous ceux qui étaient présents et ne connaissaient pas le groupe au préalable, c’est dire la qualité de la prestation. Qui sera tout bonnement mon concert de la journée (voire du weekend).
En fait, en discutant avec les membres du groupe, j’apprends que je connaissais la formation qui était celle avant la création de Sunnata, qui n’est autre que Satellite Beaver, groupe que j’avais pu fortement apprécier lors d’un DesertFest Berlinois (2013).
Donc à ceux qui ne connaissent pas : jetez une oreille là-dessus. A ceux qui étaient au concert, je suis sur que j’ai réussi à vous convaincre d’acheter leur pépite.

Tombs

Je ne vois qu’une moitié du concert, étant en terrasse à discuter avec le groupe précédent.
Et Tombs ne me convainc pas cette fois-ci. Pourtant, j’avais adoré leur prestation à Berlin il y a quelques années. Mais à vrai dire, je ne suis pas non plus convaincu du dernier album alors que le précédent était juste énormissime. Donc la logique se tient, et c’est une déception … tant pis pour moi.

Acid Witch

Je connais assez peu le groupe, possédant pourtant un de leur album. En live, je ne me laisse pas emporter, leur prestation n’est pas dingue. C’est assez classique, pas de folie, et finalement je ne serai pas le seul à avoir cet avis, cela me rassure quelque peu.

19 Avril 

Après avoir récupéré comme on peut de la soirée de la veille, la bonne nouvelle est que l’on peut remettre ça une nouvelle fois. Et avec de la qualité, bien entendu.

Bagarre Générale

Le groupe commence son concert assez tôt. Problème de ce groupe ? Son nom. Qui fait penser à quelque chose d’assez violent, genre punk, hardcore, crust. Et étrangement, je jette une oreille sur leur musique une heure avant de partir, et me rend compte que je les connais puisque j’ai leur slip avec Year Of No Light.
Car musicalement, c’est assez proche du groupe que je viens de citer, avec rajout de cuivres. Ce qui donne une dimension supplémentaire assez intéressante. Du coup le live, bien qu’assez tôt, arrive à nous faire voyager.
Très bon concert, et bonne « surprise ».

Dirge

Un beau et puissant moment que Dirge au Glazart. On est habitué de les voir, on est habitué de les voir assurer, de la qualité qui fait planer et voyager. Que dire de plus ? Encore un excellent concert ..
Petite pause du jour pendant le set à priori intéressant de Scott H. Biram que je ne connais pas et le babyfoot ne voulant pas me lacher, je suis bien obliger de zapper ce concert.

Conan

Une nouvelle fois magistral. Une bonne claque comme toujours avec ce groupe. J’adore. Puissant, intense, viscéral. Bref Conan fait du Conan et j’y retournerai autant que faire se peut.

Ufomammut

Je suis un grand fan du groupe mais ce début de set m’a laissé sur ma faim. Du coup, je suis allé manger. Aucun rapport … mais en revenant, je replonge un peu plus facilement et c’est un bon concert qu’on voit là. Le moins bon de ce que j’ai pu voir de leur part mais sympathique et le public est bien rentré dedans apparemment.
Une journée un peu plus « classique » avec des groupes que j’ai pu voir de nombreuses fois, une bonne surprise en début de journée et finalement un excellent festival que voila. Deux bien belles soirées. Il n’y a vraiment rien à redire.