Godflesh @ Cabaret Sauvage (Paris), le 27 Mai 2012

Dans le cadre des Villette Sonique, le Parc de la Villette était rempli de groupes, de badauds venus les écouter et de familles venues se relaxer.

Toujours une excellente ambiance, des groupes plus ou moins intéressants sous une météo parfaite une nouvelle fois. (je verrai rapidement Mudhoney sans être convaincu).
Le soir, les concerts se déroulent en intérieur, ce sera donc le Cabaret Sauvage pour le concert qui nous intéresse ici.

La salle circulaire est magnifique, le prix des consommations hallucinant mais la terrasse fumeur idéale. On y restera pendant les premières parties, bien occupés à refaire le monde sous des déluges d’alcool (c’est ce que j’aurai aimé du moins).

Les rapides tours sur Liturgy ont fait ramener les curieux à l’extérieur en moins de cinq minutes en général. Tout comme pour The Soft Moon. Je ne ferai donc aucun commentaire sur ces deux groupes n’ayant vu que deux minutes de Liturgy, n’étant pas convaincu et dans l’état d’esprit idéal pour la découverte (l’album avait l’air cependant intéressant).

La salle est bien remplie lorsque les premiers sons de basses du soundcheck de Godflesh se font entendre. Tout le monde se rue à l’intérieur croyant au début du show, mais c’est Godflesh les gars donc il faudra patienter une demi heure pour que Justin Broadrick ajuste son son etc etc …. c’est devenu un classique oh combien pénible.

Le concert fera la part balle aux vieux morceaux, et cela ne me convaincra pas. J’ai trouvé le son un peu brouillon. Pourtant ils ne sont que deux sur scène, le bassiste, Justin qui fait la voix et guitare, plus la batterie électronique en fond. Pas très clair, pas percutant. Je ne sais pas, c’est étrange, j’adore ce groupe et ce concert m’a laissé de marbre, vraiment pas emballé. C’était sympathique, ça fait plaisir de voir certains morceaux live mais voila une nouvelle fois peu de souvenirs resteront de ce concert. Car oui Godflesh ne m’aura quasiment jamais convaincu live après les avoir vus au moins quatre fois en plus de dix ans. Je ne peux même pas dire « c’était mieux avant » puisque je n’ai pas vu de concert digne de ce nom.

En sortant du concert, la seule chose dont j’avais envie c’était de me remettre un album en entier … là où la perfection est de mise, là où les attaques sont convaincantes, les rythmiques implacables etc …

Et dire que j’ai choisi entre la soirée SLEEP et GODFLESH .. pour choisir celui qui ne m’a pas convaincu au lieu DU concert de l’année apparemment vu les retours unanimes.
La damnation éternelle a commencé. Maudit je suis.

La soirée fut cependant fort agréable, encore merci à tous les présents pour leur bonne humeur chatoyante.