Russian Circles + Cloakroom @ Trabendo (Paris), le 16 Mars 2017

Une très belle affiche, sur laquelle il y avait également DIRGE en toute première partie.
Problème: les transports ont été très capricieux et par la force des choses, j’ai dû rater ce concert. Dommage car c’était la moitié de la raison de ma venue ce soir.
La soirée est sold-out, ce qui est très surprenant pour une telle affiche. Certes ce sont des groupes de très bonne qualité, mais quand on voit une centaine de personne la veille au Glazart pour Death Alley + Vodun et 700 ce soir pour Russian Circles, c’est surprenant.
Il y a aussi très probablement des gens qui sont là et qui ne savent pas vraiment trop pourquoi. Un effet de mode … pas sûr que les 700 personnes soient des fans hardcore de Russian Circles.
Malgré tout, on circule plutôt bien dans la salle, donc je ne peux me plaindre à ce niveau cette fois-ci.
C’était une soirée Noise, dommage de ne pas y retrouver un stand avec les journaux et pourquoi pas le dernier numéro en date ..?

Cloakroom

Je ne m’attendais à rien de spécial, j’avoue que je ne les attendais même pas vu que je voulais voir Dirge et Russian Circles. Ce groupe était pour moi l’occasion de faire une pause … initialement. Mais avec la force des choses, j’ai raté Dirge (vu de nombreuses fois), et j’ai pu découvrir ce groupe directement en live donc.
Et la surprise fut vraiment bonne. Une sorte de Shoegaze avec un son de guitare bien lourd, une voix douce et mélodieuse. J’ai pensé à du Nothing. Mais il faut dire que dans ce style je ne connais rien et je pense n’aimer que peu de choses. Mais là, le groupe m’a complètement convaincu. Le son était très bon, la prestation bonne, les lumières appuyaient bien la musique et le public écoutait et appréciait respectueusement la prestation.
J’en ai vu une bonne demi-heure et vraiment, cela m’a fait énormément plaisir de rentrer dans leur univers et donc de les découvrir.

Russian Circles

J’ai maintenant eu l’occasion de les voir quelques fois, notamment en festivals, et c’est toujours plaisir à voir en live. Ils excellent dans leur domaine.
Instrumental bien entendu, en trio, ils savent manier leurs morceaux comme il faut pour que ce ne soit pas chiant. Pour du post-rock c’est déjà un bel exploit car il faut savoir rester intéressant sur la longueur, 1H15 en l’occurrence. Seul point un peu négatif, les moments un peu longs entre les morceaux.
Un joli concert sans folie, où le public est relativement respectueux (pas tant de monde qui parle, contrairement à mes inquiétudes), les hochements de tête de la foule sont synchronisés sur la musique et du coup le spectacle est assez cocasse vu de loin.