Obituary + Exodus + Prong @ Elysée Montmartre (Paris), le 24 Octobre 2016

Premier concert à l’Elysée-Montmartre pour ma part depuis sa réouverture tant attendue.
Alors oui, c’est refait à neuf, il y a de belles choses. Mais je n’aurai pas d’avis dithyrambique sur la salle comme beaucoup.
En fait, le sol en parquet, c’est sympa. Mais voila, avec la bière etc … ça colle par terre au bout du premier groupe (soit après 18H30).
La salle fait toujours des concerts pour les chômeurs. J’entends par là qu’une ouverture des portes à 17H30, premier groupe à 18H … bah oui, c’est à peu près l’heure de fin de travail pour une bonne partie des gens. Du coup les premières parties ne jouent pas devant un public fourni.
Les moulures ne sont plus présentes, je trouve que la salle a perdu de son charme.
Lorsque Prong joue, j’ai la sensation d’être dans un hangar, avec un son qui résonne un peu. Visuellement cela fait un peu hangar égalmement Peut-être que je n’ai plus l’habitude des « grandes » salles. Malgré tout, le son est plutôt bon quand la salle se rempli ensuite.
La bonne idée est par contre d’avoir déplacé le merchandising derrière les escaliers. Un espace sympa qui facile les rencontres avec les musiciens. Super excellente idée.
Sinon on circule toujours bien dans la salle, et on voit bien de partout.
Le bar latéral est vraiment à améliorer (A quand de vraies bonnes bières dans une salle de concert parisienne, laissez moi rêver). Et les toilettes mecs sont assez surprenantes … Un mur en marbre, où il y a des trous pour faire pissotière.
Je rate donc King Parrot. Arrivant tôt mais pas à l’aube non plus.

Prong

Le trio débarque et d’emblée attaque avec des morceaux « bourrins ». D’ailleurs la setlist en sera majoritairement composée.
Le son de guitare de Tommy est bien trop faible, c’est dommage. Le son étant un peu brouillon de part la résonance (que je mentionnais un peu plus haut) … ce n’est clairement pas le concert idéal pour qui découvrirait le groupe.
Le batteur est complètement fou, il martèle sa batterie comme un bûcheron, mais comme il se fait un peu chier (malgré des rythmiques bien ouf quand même), il s’amuse à balancer et recevoir des baguettes avec un roadie. Sans que son jeu en pâtisse bien entendu.
Tommy Victor essaie tant bien que mal de s’adresse au public en Français, merci pour l’effort. Le public, pas encore très nombreux est assez stoïque et froid, il faut bien le reconnaître, ça doit être frustrant pour le groupe.
En tous cas, il valait mieux voir le groupe au Divan du Monde il y a six mois, c’était une toute autre histoire.
Bon petit concert, mais qui ne convainc ni les fans (que je suis), ni les novices.

Exodus

Je ne vois que le dernier quart d’heure, je n’avais même pas prévu de les voir en fait.
Et il faut bien avouer que ce n’est pas mal du tout. La voix du chanteur m’a un peu rappelé celle de Testament parfois.
Sinon le backdrop est simple mais très efficace (la typo en très grand). Le public répond bien et le groupe content d’être là.
Ça joue bien, ce n’est pas super original mais efficace en tous cas.
Marrant d’être sur les couloirs latéraux et de voir des mecs en transe … il y a eu une livraison d’ecstasy dans le coin ?

Obituary

Les mecs arrivent à la cool, commencent leur set et là, surprise ! Non j’déconne. Il n’y a aucune surprise avec Obituary. Ils balancent leur son, leurs morceaux et c’est tout le temps plus ou moins pareil. Et c’est ce qu’on est venu chercher, n’y voyez pas un commentaire négatif là-dedans. Juste que les mecs savent ce qu’est le death old-school. Ils ne se la racontent pas, n’essayent pas d’en rajouter là où ça ne sert à rien. Non, ils font leur job, tout sourire, tranquillement. Avec des pauses parfois un peu longues entre les morceaux, mais on ne leur en veut pas trop.
En 1H10 de jeu, ils arrivent à nous mettre quasiment sur le cul, tranquillement, sans trop de violence. Enfin, pas plus qu’il n’en faudrait.
Au final une bonne soirée, qui commence (et se termine, mais ça ce n’est pas grave) bien trop tôt. Des groupes qui confirment ou presque tout le bien qu’on peut penser d’eux. S’il fallait une surprise, c’est sûr que ce n’était pas la bonne soirée où aller, mais tout le monde le savait et en est sorti bien heureux.