Sick Of It All + Black Bomb A @ Trabendo (Paris), le 23 Octobre 2016

Une belle affiche hardcore pour célébrer les 30 ans de Sick Of It All.
On rate volontairement Crowned Kings & Wisdom In Chains. Cependant, je regrette un peu d’avoir raté le dernier groupe car les dires des uns et des autres ont quand même mentionné un excellent concert.
De plus, quand on entre dans la salle, on sent une moiteur hallucinante ainsi qu’un sol bien humide. Ce qui n’est pas arrivé avec les deux groupes suivants. Le concert devait donc être bien intense. Bon, à noter pour une prochaine fois ..
La salle est un peu pleine sans que ce ne soit sold-out. On peut donc se « balader » tranquillement. Ou plutôt aller chercher à boire sans se fighter. Grand luxe.

Black Bomb A

Cela fait de nombreuses années que je les suis, au moins de loin. Toujours un plaisir de les voir en live. Mais là il est vrai que les chanteurs sont particulièrement bien remontés, notamment le chanteur « Growl » avec son look barbu du plus bel effet.
Je trouve que ces deux voix vont vraiment bien ensemble. La section rythmique n’a pas à pâlir, ça balance du lourd pour que les chanteurs peuvent s’en donner à cœur joie. Le public répond parfaitement, excellente ambiance.
On constate aussi des gens qui slamment n’importe comment, genre latéralement, sans que personne ne les voit… pourquoi pas, mais s’ils pouvaient uniquement se faire mal et ne pas blesser quelqu’un d’autre qui n’a rien demandé, ce serait top. Les résultats de la connerie ne sont pas toujours dirigés vers les bonnes personnes, constat malheureux.

Sick Of It All

Le groupe fait sa tournée anniversaire de 30 ans d’existence. Bon, ils étaient lycéens quand ils ont créé le groupe, mais quand même, c’est un bien beau parcours et succès qu’ils ont eu.
Et quand on voit l’énergie avec laquelle ils donnent ce concert, il est sûr qu’ils n’ont pas volé leur statut et leur « gloire ».
Le guitariste est toujours aussi bondissant et fou. Rempli d’impatience à balancer à ses riffs lorsque le chanteur se permet de s’adresser au public pendant plus de 2 phrases.
Les anciens morceaux seront de la partie, des récents aussi, un joli petit best-of forcément incomplet de 1H10 maximum. Mais vu l’énergie déployée, on ne peut rien leur reprocher.
D’ailleurs, dès les premiers riffs, une horde de slammeurs fous ne cessera de s’y donner à fond. Pendant tout le concert, mecs, filles et même jeunes garçons étaient de la partie dans ces slams.
Le son était correct mais moins bon que lors du précédent groupe.
Bref, SOIA assure, encore et toujours, sans surprise, mais en donnant de l’énergie à rendre heureux n’importe qui.