DesertFest @ Anvers (Belgique), du 14 au 16 Octobre 2016

13087688_797993590331117_1691195043214867368_n

Troisième édition de ce beau festival qu’est le DesertFest dans cette intéressante ville, Anvers, et ce complexe qui s’y prête plutôt bien : le Trix

La précédente édition s’était terminée avec une foule relativement réduite pendant Goatsnake, au point où l’on pouvait se demander si les organisateurs rentraient dans leurs frais et pouvaient rééditer un tel événement.
Et puis les annonces sont tombées : OUI ils le peuvent et le prouvent de fort belle manière puisque l’affiche était solide et bien alléchante pour tout amateur de doom-stoner.
Quelques déconvenues tout de même, puisque John Garcia et Graveyard étaient initialement annoncés, puis l’un a annulé sa tournée, les autres préférant splitter.

Cette édition est tout simplement sold-out.

L’ambiance sera toujours bon enfant, bien entendu, mais j’ai trouvé les gens lors des concerts incroyablement calmes. Bien trop. Il manquait quelques grains de folie. Je n’ai pas vu beaucoup de gens danser. Statique, le public kiffait tranquillement, exprimait sa joie bruyamment, mais toujours raisonnablement. Il a clairement manqué une once de « n’importe quoi » comme on peut en trouver dans n’importe quel festival.

Le jardin est toujours ultra-agréable. Les bons food-trucks entourent les tables. On notera le toujours aussi excellent stand à Burger. Excellent à un point qu’on a eu du mal à manger autre chose. Vraiment du mal …

La foule fut nombreuse, donc les concerts dans la toute petite salle pas forcément très accessibles, mais une fois qu’on connait le festival, on arrive à s’organiser. De manière générale, pas de problème particulier. On circulait assez facilement, pas vraiment d’attente aux bars, accès faciles aux salles. Pour un festival sold-out, c’était parfait.

Au niveau de la météo, rien à signaler, c’était plutôt agréable. De toutes façons, il n’y a que lorsqu’on est dans le jardin pour manger que cela impacte vraiment le festivalier.

Le merchandising par contre était très pauvre en choix. Très très peu de choses, et encore moins d’intéressantes. Rarement vu un festival avec aussi peu de tentations d’achats.

Un des trucs chiants du festival est son running-order où la plupart des groupes se chevauchent. Du coup il est compliqué de faire des concerts en entier, étant donné qu’on rate des choses pendant ce temps là … vraiment pénible, ça me rappelle le Roadburn. Toujours obligé de faire des choix et de raccourcir les sets, au lieu de kiffer tranquillement …

Ah oui, je ne parle pas de Trix, complexe qui accueille ce festival étant donné que c’est toujours la même chose, rien n’a changé depuis les deux dernières éditions.

 

Vendredi 14 Octobre

14502824_878789092251566_2880564501859241269_n

On prend notre temps, on prend surtout l’apéro, on se met en jambe, on profite de l’air frais d’Anvers, et du coup on n’arrive que pour

Torche (Desert Stage)

Gros gros concert. Très bon son.
La setlist est excellente, rien à dire là-dessus. Par contre petite surprise: il n’y a pas d’ambiance. La salle est assez pleine, mais dans la fosse il ne se passe rien.
En tous cas bien content de les avoir à nouveau revus.

SubRosa (Vulture Stage)

Je n’ai pas compris pourquoi ils étaient programmés dans la petite salle et c’est bien dommage. Ils méritaient clairement la grande scène avec un son parfait, et cela aurait pris un tout autre sens ..
Les conditions n’étaient donc pas géniales (on met quelques personnes dans cette salle et hop c’est plein). D’autant plus qu’avec l’alcool qui me monte à la tête, je ne suis pas au mieux pour apprécier leur musique à cet instant. Je ne reste que deux morceaux.
Il y a évidemment beaucoup de monde dans cette petite salle pour accueillir ce merveilleux groupe.
Trop de brouhaha une fois de plus, les gens ne peuvent s’empêcher de fermer leur gueule, c’est dingue. Mais bon, là ça allait encore …

Your Highness (Canyon Stage)

J’en vois un seul morceau et je n’arrive pas à être convaincu. D’autres retours me diront la même chose. Pas la bonne journée donc.

Yob (Desert Stage)

Bon, là c’est tout autre chose. Juste énormissime. Une fois de plus avec ce groupe. On se lasse pas, et c’est toujours intense au possible. D’autant que le son est dantesque.
Le trio assure une pure prestation, rempli la scène et propose juste un énorme kiff …
On est habitué, et on en reprendrait volontiers n’importe quand !

Black Rainbows (Vulture Stage)

Passage rapide par cette petite salle, mais c’est l’heure de manger. Vu qu’on a eu l’occasion de les apprécier en live maintes fois, c’est le bon moment (une fois de plus, pourquoi la petite salle pour eux ?)

 

Red Fang (Desert Stage)

Je n’ai jamais été fan du groupe en live. Sur album, il y a eu quelques bons morceaux. Et finalement, c’est surtout un groupe à clips délirants et c’est tout.
Là c’est un concert assez « gentil ». Bons morceaux mais c’est plat. De plus l’ambiance est toujours merdique dans la foule.
Rien de bien transcendant donc, on peut vite oublier.

Black Cobra (Canyon Stage)

Encore une fois, pas d’ambiance. Pourtant la musique du groupe est énergique, on ne peut dire le contraire. Bon, on lance un ptit mouvement de pogo, et hop 3 minutes plus tard tout le monde s’est calmé … Peine perdue.
Alors on se doit de kiffer sagement comme tout le monde, au premier rang, la gueule sur la batterie, histoire d’apprécier le jeu du frappeur en chef.
Le duo assure, comme toujours. Pour les avoir vus un nombre incalculable de fois, ce concert fut très bon tout de même, mais comme je le disais il y a déjà quelques concerts de BC de ça, il va falloir que j’arrête un peu de les voir en live.
Mais on ne peut rien leur reprocher, l’énergie et la rage sont bien là, ça joue, ça envoie du lourd. Une valeur sûre tout de même.

Samedi 15 Octobre

14517661_878789088918233_6799745420228169748_n

On prend à nouveau le temps de profiter de la vie, terrasse sous le soleil et de quelques bonnes bières.

1000 Mods (Canyon Stage)

Sur CD, je n’ai jamais apprécié le groupe comme il se doit. Je ne sais pas trop pourquoi. Je laisse donc une chance au live de me convaincre, et puis finalement c’est la même chose. Je n’accroche pas du tout. Pas mauvais, mais quelque chose qui ne m’intéresse pas et j’oublie de suite.

Elder (Desert Stage)

C’est assez pareil pour ce groupe à vrai dire. Beaucoup sont en admiration mais je n’ai jamais réellement accroché. Certainement moi qui n’y comprend rien, certes, j’assume 🙂
Sur la grande scène, toutes les conditions étaient pourtant réunies pour que je kiff au moins un minimum. Et non, définitivement pas pour moi.

Arabrot (Vulture Stage)

Là on à droit tout simplement à un des meilleurs concerts du festival. Dans la petite salle, excusez du peu.
La fille au clavier est avec un chapeau à plume, le chanteur est complètement allumé, ils sont plusieurs dans sa tête sous son grand chapeau de mormon. D’ailleurs, il doit chercher constamment où est parti son autre lui (comprenne qui pourra, ou qui a vu un live récemment).
Déjanté, original, c’est de la bonne. Le son est bon, en gros, c’est un concert qui fait énormément plaisir.

Cough (Canyon Stage)

Petit passage par cette salle, alors qu’Arabrot termine son set.
J’ai confondu ce groupe avec un autre (Coffins). Je ne sais pas pourquoi.
Le pire est que j’aime beaucoup Cough (et déjà vu il y a quelques années), mais que je n’ai pas suivi le groupe récemment.
Du coup, c’était très bon, mais je n’ai pas pu apprécier longuement …
Une sorte de bon doom proche d’Electric Wizard pour le peu que je suis resté.
Un peu de frustration sur ce coup-là .. car je n’étais pas préparé.

Colour Haze (Desert Stage)

C’est bon, comme d’habitude, mais je ne suis pas dans le bon état d’esprit. D’autant qu’on a pu les voir sur un long concert au même endroit il y a deux ans.
En plus il faut aller manger, alors profitons de cet instant. On n’est resté que deux morceaux pour le coup ..

Hangman’s Chair (Vulture Stage)

Ça faisait un petit temps que je ne les avais pas vus en live, et on doit bien admettre qu’ils ont énormément progressé.
On a un gros gros mur de son, pas à tergiverser, les parigots savent y faire.
C’est impressionnant et kiffant. Gros concert. Bien content pour eux.

The Atomic Bitchwax (Canyon Stage)

Ce groupe est une tuerie en live, encore une fois, la petite salle ne leur fait pas honneur. Je ne les vois que de loin, du fond, c’est sympa. Mais rien à voir avec la date magnifique à la Mécanique Ondulatoire il y a quelques mois. En tous cas un groupe à suivre et à supporter, oh oui.

Weedeater (Desert Stage)

Est-ce un concert ou un show ? A voir le batteur et le chanteur, on peut se demander. En tous cas, ça fait son effet. Sur la grande scène, ils n’utilisent qu’une petite partie, ils se sont rapprochés les uns des autres pour être proches et garder en intensité.
Gros gros concert avec un très bon son, c’est juste énorme comme d’habitude, mais là, les conditions étaient vraiment cool.
Pendant que les deux font les cons, le guitariste assure tranquillement sans attirer la moindre once d’attention.

Ahab (Canyon Stage)

J’aime beaucoup ce groupe, notamment leurs deux premiers albums. Je me demande encore ce qu’ils font sur cette affiche.
D’ailleurs, beaucoup de monde vient pour la curiosité et s’en va ensuite. Un des concerts les moins remplis du weekend. Et musicalement, c’est sympa, mais les morceaux récents ne m’attirent pas spécialement.
Je conseille par contre le premier album qu’ils joueront apparemment en intégralité au prochain Roadburn. Là, il y a des chances que ce soit inoubliable. J’en suis déjà jaloux, espérons une date parisienne pour cette prochaine tournée.

Pentagram (Desert Stage)

Dans la grande salle, le frontman se fait plaisir et semble bien heureux de voir autant de monde et de succès. Du coup il fait le show.
Cette fois-çi, ça ne me parle pas plus que cela. La faim refait son apparition, il faut remédier à cela, vite !

Monkey3 (Canyon Stage)

Là, c’est la déception du weekend pour moi. Je ne connaissais quasiment rien aux morceaux .. étrange vu que je connais bien le groupe (mais je n’ai pas encore écouté le dernier en date). Bref, je me suis tranquillement assoupi, mais on ne peut pas dire que j’ai apprécié le moment à sa juste valeur ..

Dimanche 16 Octobre

14462839_878789078918234_4273877607103012532_n

A nouveau, on zappe pas mal de groupes pour arriver en bonne condition 🙂

My Sleeping Karma (Desert Stage)

Je ne reste que peu longtemps, vu maintes et maintes fois. Toujours bon en live, là il y a vraiment du monde et c’est cool pour eux.
C’est efficace … mais je voulais voir Earth Ship aussi, et j’arrive sur la toute dernière note. Du coup, petit fail 🙂

La Muerte (Desert Stage)

L’alcool montant, je somnole un peu en allant voir ce groupe que je n’avais même pas prévu de voir.
Assez intéressant, je dois bien l’avouer .. gentil petit kiff tranquille.

Lonely Kamel (Canyon Stage)

Cette fois-ci je ne suis pas convaincu, tant pis, on zappe vite fait alors.

Uncle Acid & The Deadbeats(Desert Stage)

Sur la grande scène, c’est bien foutu, il y a du monde dans la salle, mais comme sur album aussi, cela ne me convainc pas plus que cela.

Castle (Vulture Stage)

Là par contre, c’est juste excellent.
La chanteuse est bien survoltée, ça joue vraiment super bien. C’est efficace et direct.
Bien cool, il va falloir que je me penche un peu plus sur ce groupe.

Goat (Desert Stage)

Alors là, c’est juste énorme. Oui l’esprit de Woodstock existe encore et est bien présent, dans ce groupe du moins.
Une musique du monde version psychédélique. 7 personnes sur scène, des chanteurs avec des tenues et masques …
Difficile à expliquer, mais c’est juste un énorme trip musical. Bien content d’avoir vu ce concert qui fait parti du top du weekend tout simplement.

Vodun (Canyon Stage)

Et ce concert aussi fait parti du top. Car cela a été une énorme claque, tout simplement.
La chanteuse, black maquillée en blanc est un spécimen fort intéressant. Trio (un guitariste et une batteuse) qui envoie du lourd. La batteuse joue debout, le son est bon, le trip excellent. La chanteuse prête différents petits instruments au premier rang (tambourins & co), afin que tout le monde participe.
On assiste donc à un vrai échange musical unique ..
C’est leur première fois en Europe, ils sont déjà programmé sur le DesertFest de Londres en avril prochain. Ils vont faire parler d’eux, assurément.
Si tous les concerts seront aussi intenses, ils risquent d’avoir leur petit succès. Bien mérité.

Une fois de plus, un festival qui tient ses promesses.
Bon, j’ai certes raté pas mal de « petits » groupes. Assez volontairement, car oui il faut aussi profiter un peu ..
Quelques groupes m’ont déçus, soit pas assez intéressant, soit le fait de les voir x fois toujours un peu identique.
Mais il y a quand même eu de belles surprises et confirmations. Assez pour que cela reste un très bon bilan à la fin du festival.
Bonne, très bonne édition.

 

14732251_1792591147687805_5956149870259690816_n