Fear Factory + Once Human @ Trabendo (Paris), le 21 Novembre 2015

Sécurité renforcée, contrôles avec une bonne fouille comme on en a rarement eu. C’est sûr les attentats ont bien atteint toutes les salles de spectacles. Pas de doutes. Et tant mieux pour la sécurité des spectacteurs.
On rate la toute première partie pour arriver directement avec

Once Human

Le tout nouveau groupe de Logan Mader, ex-guitariste de Machine Head. Celui-ci ne faisait plus vraiment de musique après MH (on pourrait citer quand même Medication, et certainement d’autres petits projets, passage dans Soulfly .. ), mais il a plus fait parler de lui en tant que producteur.

D’après ce que j’ai lu, on lui aurait conseillé une vidéo youtube d’une fille qui jouait de la gratte. Il a été impressionné. Apparemment elle aurait commencé à composer les morceaux du groupe avec lui et de fil en aiguille, il se serait retrouver gratteux, et tant qu’à faire, la chanteuse est devenu sa copine. D’ailleurs, elle n’est que chanteuse dans le groupe (alors qu’elle a été repérée grâce à la guitare, vous suivez l’ironie de la situation ?)

Bon, n’ayant entendu qu’un seul (bon) morceau, j’étais bien curieux de voir à quoi ça ressemblait en live.

Et faut dire que ça le fait quand même pas mal du tout.

Je n’ai pas été impressionné par les riffs, faut le dire, mais la chanteuse, charmante de surcroît, s’en sort vraiment bien. Beaucoup parlent, à raison, d’une similitude avec du Arch Enemy. Ce n’est pas faux du tout. On en est très proche mais il y a quelque chose en plus dans ce groupe (par rapport à du Arch Enemy’2015, aucun doute).
En tous cas il y a de l’envie dans cette musique, de la motivation et ça fait plaisir.
La chanteuse a souvent des doux regards vers son chéri de gratteux, lui a qui retrouvé sa malle de dreadlocks et qui les a recollé. Oui. cf Rock Hard de ce mois-ci.
Une reprise de Machine Head, Old, qui ressemble à un mix entre Machine Head et Arch Enemy justement. Pas déplaisant, ça fait plaisir d’entendre ce morceau en tous cas.
Logan Mader qui est devant le merch juste après le concert, humble, ça fait plaisir de voir ça quand même.

Fear Factory

Le cas Fear Factory. Bon, là on parle d’une tournée où Demanufacture est joué intégralement. Inratable donc quand on a grandi avec ça et que c’est l’album on ne peut plus culte de toute une génération de gens de bon goût 🙂
La salle est bien pleine, chaude comme il faut lorsque le groupe débarque sur scène. Direct l’album, on ne perd pas de temps et surprise, Burton ne chante pas vraiment faux. C’est pas toujours génial, mais au vu de l’ambiance et du bonheur d’être là, on s’en moque un peu. Les musiciens assurent comme toujours, le public répond bien, l’album passe trop vite et c’est déjà la fin de cette partie.
Le groupe revient quelques minutes après pour faire quelques autres morceaux, Shock et Edgecrusher qui sont toujours énormissimes sur scène, et bien entendu 3 morceaux du nouvel album qui passent tout de même très bien en live, pas de doute.
En somme un très très bon concert pour un samedi soir.
(Un petit coucou au Nancéen qui se reconnaîtra si jamais par le plus grand des hasards il venait à lire mon report 🙂 )