Gesaffelstein + Andrew Weatherall @ Social Club (Paris), le 02 Février 2013

Dans les grosses valeurs montantes de l’Electro, Gesaffelstein est un bon candidat …

On arrive dans les lieux un peu tardivement, il faut se mettre en conditions.

Dois-je parler de ce monde étrange autant que décallé par rapport à mes habitudes ? Je ne pense pas. On dira juste que c’est une soirée clubbing typiquement parisienne, avec son lot de vigiles « accueillants », les vestiaires qui abusent, et des prix des consommations qui tentent de concurrencer le prix de l’or au poids.

Mais je suis venu pour profiter de la musique et le premier a être encore sur scène pendant quelques minutes était The Hacker (soundcloud.com/the-hacker), bonne entrée en la matière …

ANDREW WEATHERALL

soundcloud.com/andrew-weatherall
www.facebook.com/pages/Andrew-Weatherall/107264935975144

Celui-ci m’a bien surpris.

Il a droit à un set assez long car pendant deux heures il fait monter progressivement la sauce.
On aimerait en profiter, idéalement les yeux fermés, se laisser bercer par la musique et les montées alcoolisantes mais la faune locale en décide autrement. Oui c’est rempli, oui les gens sont chargés, très jeunes et c’est le bordel un peu partout.

Le lieu en lui même est assez petit … les conditions ne sont pas optimales, c’est le moins que l’on puisse dire (oui je suis un vieux con qui apprécie un minimum de confort).

Les deux heures passent relativement vite, on se laisse porter et j’ai été vraiment agréablement surpris par la qualité de ce set.

GESAFFELSTEIN

soundcloud.com/gesaffelstein
www.facebook.com/gesaffelsteinmusic

La grosse valeur montante. Il n’y a qu’à voir la dernière campagne de Givenchy, c’est dire.

Vu au I Love Techno de Gand (une toute petite partie du set), je voulais voir ce que cela pouvait donner sur un concert plus long et dans un petit club.

C’est agréable, il y a du bon. Certaines parties sont excellentes, mais globalement j’avoue avoir été moins emballé que sur le set précédent. Bon, il faut dire que je suis chiant et qu’en électro je ne plonge pas si facilement que ça. Du coup ce soir c’est une mini déception même si j’avoue que c’était quand même pas mal.

Je ne sais pas quoi dire de plus … à part que plus le set avançait, plus ça devenait bon, il n’y a pas de doute là dessus. Mais la fatigue avançait bien et il a bien fallu se résigner à une heure où les métros tournent déjà, et après presque deux heures de set également.

Très bonne soirée, pas de souci là dessus. L’ambiance générale étant ce qu’elle est dans cet univers de clubbing parisien. Niveau musicale, bonne surprise et petite déception, mais c’est plus du pinaillage qu’autre chose. La soirée a été bien cool et c’est là le principal.