Devin Townsend + Fear Factory + Dagoba @ Bataclan (Paris), le 10 Décembre 2012

Une telle affiche a un goût de déjà vu. Un certain 11 Novembre 2001 avec Godflesh à la place de Dagoba. Et Fear Factory en tête d’affiche.

Le résultat avait donné une excellente soirée, trois purs groupes .. un festival en 3 actes. Ce soir ce sera un peu différent.

Tout d’abord, je ne vois que le dernier morceau des marseillais de Dagoba. J’aimais bien ce qu’ils faisaient à leurs débuts (premier EP était très bon) mais plus le temps passe, plus c’est insupportable et les albums s’enchainent avec une qualité inversement proportionnelle. Le monde est déjà là en masse, la salle a l’air bien pleine, les balcons occupés. Le public salue la prestation du groupe, je n’ai pas spécialement de commentaire à faire sur un seul morceau … on voit tout ce qui fait le groupe aujourd’hui : chant clair, chanteur remonté, batteur poseur, bref .. comme d’habitude avec ce groupe.

FEAR FACTORY

www.myspace.com/fearfactoryofficial
www.facebook.com/fearfactory
www.fearfactory.com

Le cas Fear Factory.
Je tiens à dire que je suis un grand fan du groupe, que je les ai vu de très nombreuses fois en live, depuis 1998.

Le tout dernier opus est assez surprenant surtout lorsqu’on s’imagine qu’il n’a été fait que par Burton & Dino. La batterie programmée par les deux compètes. Malgrè ça, le rendu est un album assez classique du groupe mais assez efficace. Pas un chef d’oeuvre mais un album qui fait ce qu’on peut attendre de lui.

Bref, j’étais bien curieux de voir l’état de forme live du Fear Factory en cette fin d’année 2012.

La déception ne s’est pas faite attendre bien longtemps. Certes il y a bien quatre zicos sur scène (fort heureusement).
Le son est très médiocre. Grosse caisse dominante, gratte sous mixées etc … La question en suspens quelques minutes durant sera « Est-ce que Burton va encore foirer son chant clair ? ».

Réponse: oui, trois fois oui. Cela a été tout simplement horrible. J’avais l’impression qu’il avait donné son micro à quelqu’un du public qui faisait ce qu’il pouvait. Certes Burton a souvent plus ou moins foiré son chant clair. Parfois c’était à peu près correct, mais on pouvait lui pardonner, ce n’est pas un « vrai » chanteur. Mais ce soir, cela a été en dessous de tout.

De plus je soupçonne très fortement la double grosse caisse triggée d’avoir été un sample du début à la fin et que le batteur n’avait qu’à suivre en faisant le reste. Un batteur remplaçant qui arrive à faire tout parfaitement à ce point là n’est que très très louche.

De même pour Dino, du mal à me dire que les parties de grattes qu’on entend en live proviennent de son jeu qui a l’air très simpliste à vue d’oeil …

Donc le concert a été assez long. Certes l’enchainement de morceaux de Demanufacture fait plaisir à entendre, mais tout le reste a rangé le groupe dans la case « à ne plus revoir ». Et c’est malheureusemennt ce que je me disais depuis quelques temps mais la curiosité me faisait toujours défaut.

Dommage, déception … terrible.

DEVIN TOWNSEND PROJECT

www.myspace.com/devintownsenddtb
www.facebook.com/dvntownsend
www.hevydevy.com

Avec Devin Townsend c’est tout autre chose. Grand fan devant l’éternel, je pourrais aller voir un live tous les mois.

Certes la cuvée 2012 avec le dernier album en date « Epicloud » est assez moyenne. Je dirai que cet album est son moins bon, clairement. Je ne vais pas en faire l’analyse ici, ce n’est pas l’endroit pour ça. En tous cas les lives de Devin sont toujours magiques et ce, depuis bien longtemps.

L’interlude entre Fear Factory et Devin est bien sur accaparé par la Ziltoid TV (ce qui était déjà le cas sur la tournée précédente). Mix d’images, vidéos à la con, où l’on a la confirmation que Devin est un geek qui aime, comme nous, perdre son temps sur le net lorsqu’il est censé bosser. Bravo. En tous cas ça passe le temps, on sourit connement et quand Devin et sa team arrivent sur scène, c’est pour nous balancer du lourd. Le son est très bon, la setlist basée sur les réalisations récentes mais en live tout passe mieux.

Son humour peut être un poil agaçant, il en fait toujours trop, est un beau poseur, mais on lui pardonne tout. Devin est Devin. Les seulement 1H10 de concert passent comme une lettre à la poste (hors période de Noel et Grève, etc .. )

Je ne vais pas disserter pendant de longues phrases. Devin a fait un très bon concert, avec un écran et des vidéos en fond, les autres membres du groupe assurent comme d’hab, le public heureux comme tout, c’était tout simplement très bon.

Une soirée bien agréable, malgrè une grosse déception sur Fear Factory (je m’y attendais mais pas à ce point) et un très bon concert de Devin même si cela ne vaudra pas l’excellentissime show que j’avais vu à Prague sur la dernière tournée.