My Sleeping Karma + Black Bombaim + Gershwin And Fire @ Combustibles (Paris), le 22 Novembre 2012

Une soirée Stoned Gatherings avec un groupe en tête d’affiche vu quelques mois plus tôt en première partie, et l’annonce surprise le matin même de My Sleeping Karma ..

MY SLEEPING KARMA

www.myspace.com/sleepingkarma
www.facebook.com/MySleepingKarma
www.mysleepingkarma.com

L’annonce de My Sleeping Karma a été faite officiellement le matin même du concert. Quelle belle surprise.

En première partie de Monster Magnet le groupe n’a eu que trente minutes pour prouver de quoi il était capable. Ce soir ils ont l’occasion de jouer une bonne heure en tout début de soirée puisqu’ils doivent mettre les voiles ensuite pour aller en Angleterre.

Et le monde répond présent. Dès les premières notes, le quatuor teuton quasi instrumental nous montre ce dont il est capable avec un son à la hauteur. L’imposant gratteux est au milieu, le bassiste balance ses lignes très intéressantes (j’ai eu l’impression de redécouvrir les lignes de basses de leurs morceaux via ce concert) et le sampler nous gratifie de quelques sons bienvenus. Bien évidemment le batteur caché au fond n’en reste pas les bras croisés à regarder tout le monde mais préfère fracasser les peaux de ses tomes, en rythme s’il vous plait.

En bref: pas beaucoup de nouveaux morceaux (le nouvel album ne m’a à ce jour pas encore parfaitement convaincu) et pas mal de morceaux des précédents opus.

Une heure de show environ, un public assez conséquent (mais loin d’être soldout) en font un excellent moment.

GERSHWIN AND FIRE

gershwinandfire.bandcamp.com

Stoned Gatherings : Étrange trio venu de Nevers, Gershwin And Fire n’a pas d’âge. Ses musiciens sont restés bloqués sur les 90’s, sur Sub Pop et sur le vent de folie de cette génération. Loin d’être né de la dernière pluie, ils restent rares dans nos contrées pourtant humides. Ils viendront vous faire dérailler avant de vous laisser – lessivés – aux mains de Black Bombaim.

Moonlight: Le groupe a la lourde tâche de passer après MSK et cela ne l’aidera pas beaucoup. Difficile de rentrer dans leur trip. J’avoue que j’ai trouvé un gros point faible : le chanteur. J’ai eu vraiment beaucoup de mal à rentrer dedans à cause de cela. L’attitude, le chant (parfois fortement influencé par Mike Patton sans en avoir le niveau), bref j’ai vite décroché et préféré attendre dehors sous une température un poil frisquette.

Le public est assez clairsemé. La claque MSK a fait des ravages. J’avoue qu’à cet instant j’aurai pu me dire que j’en avais assez pris dans la tête et rentrer chez moi avec un joli sourire, mais c’est sans compter une persévérance sortie de je-ne-sais-zou

BLACK BOMBAIM

www.facebook.com/blackbombaim
blackbombaim.bandcamp.com

Stoned Gatherings : Irrésistible trio psychédélique, Black Bombaim nous vient du Portugal. Après nous avoir enflammé 45 minutes d’un set brûlant en ouverture de Karma To Burn en avril dernier, les lusitaniens reviennent aux Combustibles pour un set spécial de 2 heures. Laissons enfin tout le temps à ces perles du stoner, que l’on retrouve par ailleurs à la programmation du Roadburn cette année!!!

Moonlight: J’avais moyennement accroché en première partie de Karma To Burn en début d’année, mais ai-eu le temps de me pencher plus sérieusement sur leurs réalisations. Ce soir ça passe beaucoup mieux, ça joue bien. Le public est plus conséquent qu’au groupe précédent mais tout le monde n’est pas resté …

Sympa, je reste trois quart d’heure et mes oreilles n’en veulent pas plus. Intéressant mais je ne plonge pas dedans comme il faudrait.

Une soirée fort sympathique avec des groupes de différents niveaux. Le meilleur a tué la soirée au tout début et le dernier groupe a confirmé un certain talent même si j’ai eu du mal à rester pour les deux heures de concert prévus initialement.

Très bonne soirée, comme d’habitude avec Stoned Gatherings qu’on remercie vivement !