Torche @ Divan du Monde (Paris), le 20 Septembre 2012

Une date de Torche avec un « Very Special Guest », toutes les rumeurs sont allées bon train pour deviner qui cela pouvait être. Des noms, et pas des moindres, ont été entendus, le plus surprenant étant certainement un Baroness qui aurait tout simplement une pure tête d’affiche pour ce concert.

Au final, une ou deux semaines avant ledit concert, c’est Aside From A Day qui aura les honneurs d’ouvrir la soirée.
Cela s’annnonçait comme un quasi désastre en terme d’affluence. A quelques heures du show, on pensait n’être que quelques dizaines. Un réseau de distribution a même fait les places à moitié prix afin d’attirer les indécis de dernière minute. Il faut dire que c’était initialement assez cher, 27€. La salle est bien sur bien cool comme toujours, et voir des concerts rock/métal dans ce lieu est agréable.

Ce soir les gradins sont fermés, et finalement environ 150 personnes ont fait le déplacement, ce qui est assez honorable. Ca ne sent pas le vide, on circule assez bien, mais je pense que l’organisation ne rentabilise pas grand chose, il faut dire que la prise de risque était importante car Torche n’est pas très populaire dans notre contrée, il y a deux ans le Nouveau Casino était loin d’être plein, etc … (je pense qu’ils avaient pour idée de faire venir un gros groupe d’où le « very special guest », mais que pour une raison ou une autre cela ne s’est jamais fait).

J’arrive pour le dernier 1,5 morceau d’Aside From A Day que je ne connaissais pas. Le son est bon et les lumières mettent bien en valeur le groupe. C’est pas mal, mais les dix minutes que je vois ne permettent pas vraiment d’en dire plus. En tous cas ils ont l’air d’assurer et ils ont bien tenu leur rôle d’ouverture de soirée dans les meilleures conditions possible.

Torche

est un très bon groupe qui n’a que trop peu de succès, et pourtant il en faudrait si peu pour que leur métal-popisé aux morceaux courts, efficaces et entêtants n’éclate au visage du grand public. Le son est excellent, le batteur martèle, le bassiste fait vrombir ses cordes, les deux guitaristes/chanteur assurent leurs riffs.

L’excellentissime dernier album est représenté, ainsi que quelques vieux morceaux. Ca fait mouche, c’est parfois rapide, parfois hypnotique, souvent excellent.
Le chanteur à la chemise hawaienne en impose.

Au moment où on se dit que le son de guitare gagnerait à être un peu plus lourd, les zicos changent de matos et soudain pour les dix ou quinze dernières minutes, on a droit à un son ultra massif, sludge qui est du plus bel effet. Je ne connais pas ce répertoire du groupe, mais après vérification sur le net, ce sont les morceux « King Beef » extrait du split « Chapter Ahead Being Fake » avec Boris, du morceau « Charge of the Brown Recluse » (du premier album), et du morceau Tarpit Carnivore qui vient de l’EP « In Return ». Tout simplement énormissime, cela redonnant envie de se replonger dans ces « vieilleries » du groupe.

Alors oui, une heure de concert, c’était prévisible. 19 morceaux quand même, quand je vous dit que c’est des titres courts.

En tous cas, encore une fois Torche prouve toute la qualité de sa musique et ses prestations sont à vivre.

Maintenant, il me reste à rattraper mon retard et me tourner vers Floor, ancien groupe de deux des membres du groupe.
www.myspace.com/torche
www.facebook.com/torcheofficial
www.torchemusic.com/