Black Rainbows @ Combustibles (Paris), le 28 Juin 2012

Soirée Stoned Gatherings, donc une bien belle soirée en perspective: les italiens de Black Rainbows de retour dans la capitale, c’est une date qu’on ne peut pas rater.

Et c’est aussi une soirée spéciale étant donné que la demi-finale de football de l’Euro2012 opposant l’Italie à l’Allemagne a lieu en milieu de soirée.
D’ailleurs je suis supporter de l’Allemagne, je ne voulais pas savoir le score, mais à la mi-temps le groupe arrive avec des sourires jusqu’aux oreilles, on comprend rapidement qui mène au score.
Finalement la fin du match se fera avec plusieurs têtes scrutant le même iPhone, différents supporters, et les Italiens seront ravis du score final.

Bref j’ai raté les deux premiers groupes (Bloody Mary + Redding) … Et tout ce que j’espère, c’est que les italiens auront la bonne idée de faire un bon concert pour consoler les déçus et ravir les heureux ou ceux qui s’en foutent magistralement (nombreux).

Comme les présentations faites par Stoned Gatherings sont sympas, je vais juste incorporer celle de la tête d’affiche, seul groupe que je vois de la soirée. Ils ne m’en voudront pas (sinon faites moi un procès !)

Black Rainbows

Stoned Gatherings : Après avoir publié 3 opus, un split psychédélique à souhait avec Farflung, le trio Italien amené par Gabrielle Fiori continue de ratisser les clubs d’Europe avec un son à mi chemin entre les MC5 et Kyuss. Incontournable sur scène, déjà passé par chez nous avec Naam en 2011, voilà les transalpin de retour pour un concert qui promet des chaleurs ! Signé chez le label français Longfellow Deeds Records (qui a amené en France es groupes tels que Ufomammut, Grand Magus, Rite etc…) le combo est immanquable.

Moonlight: Une bonne grosse cinquantaine de personnes prendront un pied énorme pendant ce concert. L’ambiance est une nouvelle fois présente, ça bouge, ça boit, le sol est très rapidement trempé, il fait vite chaud alors que ce n’est même pas plein.
Musicalement, ça envoie du lourd, toujours ce rock’n’roll burné bien senti, aux riffs imparables, au groove démentiel, qui ferait remuer une grand mère dans le fond de sa tombe.
Deux reprises en fin de set, toujours les mêmes d’ailleurs « C’mon everybody » d’Eddie Cochrane, et une autre que j’ai oublié, honte sur moi.
Ils reviennent ensuite pour deux derniers morceaux, le concert est finalement assez court, toujours trop court quand c’est aussi bon de toutes manières.

Je leur souhaite tout plein de réussite, et je n’en doute d’ailleurs pas !

Une nouvelle fois BLACK RAINBOWS cartonne avec ses excellents morceaux, un live de très bonne qualité qui ravira tout le monde.

Merci
www.myspace.com/blackrainbowsrock
www.facebook.com/#!/BLACKRAINBOWSROCK
www.theblackrainbows.com/