Justice @ Zénith (Paris), le 24 mai 2012

Justice vient à Paris pour défendre son nouvel album « Audio, Vidéo, Disco » au Zenith sur deux dates. Les billets se sont vendus très rapidement car le premier Zenith a été rempli en 24H. Bref c’est l’évènement électro de ce mois de mai, malgrè un album assez dispensable voire inintéressant.

Dans cette météo estivale bienvenue, l’apéro est de mise aux abords du Parc de la Villette.
Sans regret on zappe la première partie Breakbot dont j’avais écouté des extraits qui ne me branchaient pas plus que cela voire même pas du tout. J’en verrai 5 minutes (fin de set), c’est un peu mieux en live mais pas le temps de rentrer dedans que c’est terminé.

La salle est bien pleine, la fosse est telle une ruche. Pendant le concert de Justice, impossible de rentrer dedans (sauf si on joue des coudes bien sur).
Des gradins, on voit cette folie et on a un très bel aperçu de l’ensemble de la salle, on a de la place et un peu d’air (il fait très chaud dans ce Zenith ce soir).

Justice arrive sur scène, leur croix, logo, s’allume, et c’est parti. Ils auront la très bonne idée de faire beaucoup de vieux titres.
Un concert rempli de bons moments mélés à d’excellents titres. Les nouveaux morceaux passent un peu moins bien mais permettent un peu de calmer le jeu donc c’est idéal. Le public est à bloc, danse de partout.

Pas énormément de lights, pas de lasers, juste les deux DJ derrière leur console (quelle est la proportion de vrai mix dans leur musique ? Je ne sais pas vraiment mais en tous cas cela sonne plus live que du Skrillex ou Vitalic que j’ai pu voir par exemple). Deux murs d’amplis Marshall sur les côtés et basta. Pas grand chose d’autre, du son, des lights assez classiques et cela suffit pour passer 1H20 de bonheur.

Pas le concert du siècle mais un très bon concert tout de même. Je ne m’attendais pas à grand chose et ai été bien surpris.

Par contre ils pourraient jouer beaucoup plus longtemps. Au bout d’une heure les deux gars partent et reviennent pour les rappels quelques secondes plus tard.. C’est de l’électro, la plupart des trucs sont prédéfinis, il n’y a pas un job de fou à faire en live (comme des musiciens peuvent le faire par exemple) donc ils pourraient faire des shows un peu plus long. Certes ils n’ont que deux vrais albums à leur actif .. ceci explique un peu cela.