Alice Cooper @ Zenith (Paris), le 08 Novembre 2011

Voila une date que je ne m’attendais pas à voir, mais un certain hasard et une bonne âme à fait que j’ai pu assister à ce concert.

Arrivé devant la salle, peu de monde, je suis un peu surpris et je m’attends au pire à l’intérieur, d’autant que ce soir, il y a plusieurs concerts estampillés ‘Métal’ sur Paris, certains vont en faire les frais …

J’attends dehors, discutant sous la pluie et on voit les fans arriver petit à petit. Marrant de voir le public se rendre à ce concert. La moyenne d’âge doit être hallucinante (environ 40-45), mais quelques enfants accompagneront leurs parents, certains déguisés en Alice, c’est assez mignon.

Finalement je rentre dans le Zenith (en ayant pris soin d’éviter la première partie car aucune envie de découvrir un groupe de première partie au Zenith ce soir) et je suis surpris de voir la salle assez remplie. Voire même très bien remplie.
Je suis dans les gradins en face de la scène. C’est un peu loin (pas habitué des gradins .. ) mais bon assis, cela ne se refuse pas.
On note aussi les « placeuses » qu’il faut rémunérer. Toujours une étrange sensation dans un tel concert, pour un boulot assez discutable, mais bon .. vive les grandes salles.

21H, Alice Cooper et sa bande arrivent sur scène.
Le décor est assez simple, Alice arrive en araignée, en haut de son escalier de quelques mètres, quelques artifices en fin de morceau.
Pour le reste du show, il n’y a pas grand chose de spécial visuellement, et cela deviendra un peu plus intéressant dans la dernière demi-heure avec le géant (de 4 mètres, impressionnant), les énormes ballons de baudruche, le photographe transpercé, Alice Cooper guillotiné, bref du classique pour les fans.

J’avais vu Alice Cooper rapidement au Hellfest’11 et j’avoue que je n’avais pas été très attiré, et pourtant c’est un concert que je voulais voir, car il y a des albums cultes dans sa discographie, j’ai découvert cela très jeune, mais aujourd’hui, cela me parle vraiment beaucoup moins.
Ce soir j’apprécie beaucoup mieux, mais les 1H35 sont parfois un peu longues … surtout sur le milieu du show (comme bien souvent dans ce genre de concert).

Alice Cooper ne communiquera pas du tout avec le public, un show très « à l’américaine ». Un peu dommage.
Les musiciens sont excellents, le son très bon (même si les basses me tuent un peu une oreille …).

A noter Orianthi Panagaris à la guitare. On ne peut pas la rater, la charmante demoiselle, avec ses beaux cheveux longs et blonds, qui sort des plans de fou, n’est rien d’autre que la guitariste de Michael Jackson sur la préparation de la tournée This is It. Elle a joué avec de nombreux artistes : Prince, Eric Clapton, Steve Vai, Carlos Santana .. bref elle n’a plus grand chose à prouver.

Pour conclure, oui cela fait super plaisir de voir des classiques ‘Hey Stoopid’, ‘School’s Out’ (avec une incrustation excellente de ‘The Wall’), ‘Feed My Frankenstein’ (pour tous les fans de Wayne’s World bien sur), et j’en passe.
C’est magique de voir Alice Cooper à 63 ans, ainsi sur scène, en araignée, son maquillage classique, son baton, guillotiné, danser ou maltraiter une poupée gonflable …
Une légende du rock tout simplement, qui garde encore une bonne voix, pas de doute.
Le show est beaucoup moins impressionnant qu’avant (de ce que l’on me racontais en tous cas, ou bien même de cette légende du Shock-rock qu’il a été).
Une bonne soirée, qui fait bien plaisir.
Pour beaucoup de fans présents, ce sera l’unique concert de l’année et ils auront passé un merveilleux moment.
Pour les plus habitués des concerts, ce sera un bon show, un peu trop aseptisé, sans communication, cher (mini 50€), mais qui vaut quand même le coup d’être vu.

Bravo Alice Cooper !
Souhait : qu’il revienne avec un show qui démonte et choque tout le monde … ce sera énorme.