Article & Interview musical : Zero Absolu

Présentation

Zéro absolu est un projet personnel, né courant printemps 2006 et originaire de Haute Savoie, l’idée a germé avec l’envie d’expier tous ces moments enivrants, de nostalgie, de mélancolie, voir de colère… et aussi de jouer des morceaux aux ambiances intimistes, expérimentales et sans limites.

One man band contemporain, La musique de Zéro absolu voyage entre planances post rock et fracas indus, Où boucles instrumentales (guitare, basse, chant, clavier) côtoient sons électro, agrémentés de samples.

Le live est un aspect important du projet, sans forcement donner dans la performance d’homme orchestre, mais plutôt d’interpréter les morceaux avec émotions et sincérité. Accompagné de vidéos qui étayent toutes ces ambiances Oniriques.

Après l’album concept « du vide au néant… » qui marque la première période solitaire et la mise en place du projet, l’envie de créations nouvelles génère l’évolution constante, un second album « dans les bras de morphée » marque une  étape de mise en forme plus aboutie, en route vers une certaine forme de maturité. Le projet continue de se développer sur scène également en France et Europe.

Zéro absolu continu de développer le projet, tant au niveau visuel pour les concerts, que pour la composition.
Un nouveau Ep numérique « Eyjafjallajoküll » voit le jour en février 2011, en attendant la composition du 3eme album, prévu pour l’automne.

Line up

Nak (guitare – basse – samples – programmations – clavier – chant) – vidéos

Discographie

1er maxi cd – 9 titres « La fuite » été 2006, auto produit.
1er album – 21 titres « du vide au néant » septembre 2007, auto produit
2ème album – (double) 22 titres « Dans les bras de Morphée »  Janvier 2010 – Humanist records
Ep Numérique – 6 titres « Eyjafjallajoküll » Février 2011, auto produit
Prochain Album : « Automn », parution Janvier 2012, souscriptions bienvenues et attendues !

Planning pour ce nouvel album

mi septembre fin de la compo,
fin septembre mixage
octobre mastering
décembre pre release pour les souscripteurs
janvier release de l’album.

Ce que Moonlight veut vous dire sur « Zero Absolu »

Un ami m’a fait découvrir, il y a quelques temps déjà, l’opus « dans les bras de morphée », et j’avais été subjugué par cette musique que certains n’hésitent pas à classifier dans la mouvance « post noise rock »

Ce projet est tout particulier, jusqu’à récemment, je ne m’imaginais même pas que c’était un « one man band ».
On sent que le compositeur vient d’un univers teinté de métal, à n’en pas douter même s’il n’y en a quasiment pas dans sa musique. Mais son univers doit être très large, car les influences industrielles ne sont pas à démontrer, la texture principale est tout de même très soft-électro.
C’est un bon melting-pot musical qui ne part pas dans tous les sens, mais qui tente avec succès de créer un monde particulier, parfois reposant, parfois inquiétant, onirique.

Je ne vais pas en faire une thèse, certains média y arrivent très bien à ma place, mais l’écoute de ce groupe est un voyage, rempli de sentiments divers, on se laisse porter, et à la fin du ou des cd, on est déçu que ce ne soit pas bien plus long.

J’ai voulu parler plus particulièrement de ce groupe, car il propose vraiment quelque chose de différent, et surtout qu’il peut plaire à des publics bien différents, du moment qu’on soit ouvert d’esprit.
De plus l’auteur de cette musique propose ses réalisations en téléchargement libre, contre la somme que vous voulez, c’est libre à chacun.
Le musicien est actuellement à la recherche de souscriptions pour son nouvel album. En gros, si vous avez minimum 10€ à investir (au moins), cela l’aiderait particulièrement pour son tout nouvel album en cours de composition, et vous recevrez l’album dès qu’il sortira, ce n’est pas un investissement dans le vide.

Aujourd’hui, le monde de la musique n’est pas facile, surtout pour les artistes qui ne vendent pas leur âme au « mass-market », et qui tentent simplement de faire le travail d’un artiste, c’est-à-dire proposer sa vision des choses sans penser à un quelconque retour pécunier.

Donc un artiste qui cherche à diffuser sa musique le plus possible (même gratuitement), qui propose de la très bonne musique, il ne m’en faut pas plus pour tenter d’en savoir plus et d’essayer de l’aider à ma manière dans sa démarche.

Et si cet article vous a donné envie de le soutenir, n’hésitez pas à le faire savoir.
Une seule souscription liée au « travail » de promotion que je fais ici même, et j’aurai l’impression d’avoir apporté ma pierre à l’édifice.

On Stage

SUR SCÈNE: PLUS DE 150 CONCERTS DEPUIS 2006 :

FRANCE: Paris (Pop in/ L’espace B/ Le klub/ Théâtre de verre/ Le Be There) – Lyon (Le sonic/ La plateforme/ Warm audio/ Le double 6/ Lyon’s hall/ Le kraspek mysic) – Haute-savoie (Festival Guitare en scène/ Le brise glace/ Le comptoir de la folie ordinaire) – Nantes (Le ferrailleur) – Beauvais (L’ouvre boite) – Macon (Cave à Musique) – Bourg en Bresse (La tannerie) – Marseille (Lounge/ intermediaire) – Toulouse (cri de la mouette/Fairfield) – Montpellier (La TAF/Secret place/ Up & Down – Bordeaux (Lectures aléatoires) – St etienne (Thunderbird/ assommoir) – Besançon (PdZ) – Clermont-ferrand (Raymond bar) – Lille (Blind test) – Rennes (Le Sambre) – Caen (Laplace) – Dijon (deep inside) – St claude (Café pop) – Chadron (Le pakebot) – Louvenne (Mr Plus)  – Chadenet (La cave) – Chambery (La soute) – Grenoble (la bobine) – Nice (Le volume) etc…

EUROPE :
ISLANDE:  Hemmi&Valdi (Reykjavik) –  Kaffibarinn (Reykjavik)
NORVEGE : ISFIT festival (Trondheim)
POLOGNE :  Tektura (Lublin)
ALLEMAGNE : Baron (Mainz) – Ak44 (Giessen) – Kurhotel (Hamburg) – Freudenreich (Berlin) – NBL (Leipzig)
SUISSE:  Le Kab/L’usine (Geneve) – Undertown  (Meyrin) – Espace autogéré (Lausanne) – Grabenhalle (St gallen)
BELGIQUE: Magasin 4 (Bruxelles), Live Music Café (Bruxelles), Inside Out (Liege)
ESPAGNE: El13 (Madrid) – Oxigeno liquido (Madrid)
SLOVAQUIE : Deja vu (cadca)
Rép TCHEQUE : Potrvá (Prague) – Wakata (Prague)
AUTRICHE : Mö.e (Vienne) – Venster99 (Vienne)
CANADA : Le saint ciboire (Montréal)  – The rainbow (Ottawa)

A PARTAGÉ L’AFFICHE AVEC:

Motorhead (US), Nashville Pussy (US), Will haven (US), Rosetta (US), City of ships (US), Saxon shore (US), Kruger (Ch), Tides from nebula (Pl), MOPA (31), Black box revelation (Be), T h o t (Be), Ahleuchatistas (US), SZ (38), Klone (86), Thomas Howard memorial (56), End.(31), Bye horus (73), Gunfire un a juke joint (69), Palmer (Ch), the twisted minds (74), Anima pop (esp)…

PARCE QU’AUJOURD’HUI, TOUT SE PASSÉ VIA INTERNET, VOICI LES LIENS À CONNAITRE :

Site web          =>        http://www.zeroabsolu.fr/

Facebook        =>       https://www.facebook.com/zeroabsolumusic

Myspace         =>      http://www.myspace.com/zeroabsolu

Bandcamp      =>       http://zeroabsolu.bandcamp.com/

Tumblr           =>       http://zeroabsolumusic.tumblr.com/

Chaine Youtube    =>       http://www.youtube.com/user/dondinak

Télécharger les albums sur Donation     =>        http://zeroabsolu.fr/donation_zeroabsolu.html

Financement/souscription nouvel album  => http://fr.ulule.com/zero-absolu-automn/

Interview de Nak (par Moonlight)

Après avoir feuilleté la bio, les différentes pages web, bien écouté, je te dérange dans la composition du nouvel album pour te poser quelques questions :

Moonlight : Quel est ton état d’esprit lors de la composition ?
Nak : Difficile à dire, je n’ai pas vraiment d’état d’esprit, j’ai plutôt l’impression de rentrer dans ma bulle et c’est un peu comme si les idées venaient d’elles même, si elles me plaisent, ou me touchent, je vais développer.
Après même quand j’ai un leitmotiv, il n’est pas rare que la zic ne ressemble pas à l’idée de base. par exemple, je me dis rarement « tiens si je composais un morceau joyeux », ça sort comme ça sort.

Y a-t-il un message particulier, un sens, une ligne directrice dans les thèmes abordés ?
Sur les deux premiers albums je tenais a ce qu’il y ai du sens, le concept même des albums m’inspirait et m’aidait à savoir ce que je voulais que ce soit sur le développement musical, ou les textes, que ce soit la vie racontée sur « du vide au néant », ou les rêve et les insomnies sur « dans les bras de Morphée ». Je pense que ça m’a bien aidé à trouver des idées. Par contre depuis le maxi Eyjafjallajoküll, et le nouvel album en écriture j’ai plus essayé de faire parler la musique, il n’y a pas spécialement de ligne conductrice, pas parce que je n’en ai pas voulu, mais juste parce que je n’en ai pas ressenti le besoin, ni même de me forcer à écrire plus de textes, je trouvais que la musique se suffisait, et que c’est tout aussi cool de laisser aussi chacun se faire son interprétation, je ne voulais pas me forcer a avoir une ligne directrice foireuse et des textes qui sentent la copie de choses déjà écrites, peut être que dans le futur j’y reviendrai, si je trouve un concept cool, mais ça n’est pas pour moi obligatoire.

De quoi vis-tu ? Je suppose que tu as un job à coté et que la musique est ta grande passion ?
Je donne des cours de guitare et de basse sur Annecy, rien de bien original.
Et j’essaye de faire le maximum de musique oui.

Le média qu’est internet a l’air important à tes yeux car tu soignes bien ta communication, tu as un espace sur tous les sites communautaires possibles etc… Quels sont les retours via ce média ?
Et bien disons que dans mon cas, c’est à dire en « j’me démerde tout seul », ça me permet d’avoir une visibilité, je n’ai pas de quoi m’offrir d’encarts publicitaire dans des magazines, ou quoi que ce soit d’autre, et donc ça me permet de trouver des dates de concerts, de tourner, de pouvoir garder contact avec des gens, promouvoir le projet, etc… C’est tout de même ce qu’il y a de plus simple. Je pense aujourd’hui tous les groupes, ou label font ça.

Tu proposes la musique au prix que l’auditeur souhaite, as-tu des statistiques ?
Oula, c’est top secret. Non je plaisante, en général ça tourne autour de 5 euros, mais ça peut être beaucoup moins, comme plus.
Le but des donations est de faire découvrir le projet, pas de me faire de l’argent, bien que les sous récoltés m’ont bien aidé pour organiser ma dernière tournée européenne ou pour produire le prochain album.

Que penses-tu du business musical actuel ? Proposer la musique et demander des dons est il LE moyen pour les « petits » groupes aujourd’hui ?
Je pense que les grosses maisons de disques en France n’ont pas de couilles, ils produisent moins, et le peu qu’ils produisent c’est beaucoup de merdes, ou des redif de merde, même dans la musique populaire.
Quand je vois les nouveaux « artistes émergents » ça donne envie de se jeter par la fenêtre. Ensuite ils ont bien fait les malins, à lutter contre les sites de P2P au moment où ils se sont créés mais ils n’ont pas su voir ça comme l’avenir, donc aujourd’hui ils essayent de sauver les meubles, mais je ne les plaindrais pas.
Pour ce qui est du téléchargement libre, ça n’est peut être pas LA solution, en tout cas c’est celle que je trouve la plus adaptée à mon cas, beaucoup de musiciens, ou groupes indés ont l’air de fonctionner comme ça, je trouve ça bien, les gens donnent ce qu’ils veulent, ils soutiennent s’ils ont envie, découvrent etc…
En tout cas ça permet de pouvoir exister.

Tu as pas mal joué à l’étranger, comment se sont organisées ces dates, quel est le retour que tu en as eu ?
Je n’ai pas de tour booker, donc j’ai tout fait moi-même, j’y ai passé du temps, c’est un boulot monstre, je vais d’ailleurs m’attaquer au booking de la prochaine tournée de la sortie du troisième album, j’avais envie d’aller voir comment est accueilli le projet à l’étranger, les retours ont été plus que positif, j’ai envie de développer ça. J’adore voyager, faire des concerts, donc c’est cool. Je n’ai pas attendu que quelqu’un vienne me chercher, car si on en croit les programmateurs, et les bookers, ce que je fais est « trop » ou « pas assez » donc ils ne savent pas dans quelle case me caler, ce qui est très bête, car j’ai fait des concerts avec des groupes de tout horizon musical, du post rock, de la pop, du metal etc… et la force du projet est d’être justement suffisamment ouvert pour jouer avec n’importe qui. En France c’est un problème, à l’étranger ça n’a pas été le cas…

Anecdotes ?
Trop d’anecdotes j’ai envie de dire, mais cette année les deux dates les plus marquantes pour moi ont été l’ISFIT fest à Trondheim en Norvège, et à Lublin en Pologne en première partie de Rosetta, car c’était les deux dates européennes les plus loin où j’ai joué cette année, et où pour les deux concerts les gens étaient complètement fous. C’était tellement bizarre d’être si loin, devant des gens qui ne te connaissent pas et ont l’air d’apprécier. Rien que ça me donne envie de partir encore et encore.

Je vois que tu as joué au Potrva à Prague, petite salle/bar fort sympathique où j’ai déjà pu aller voir un bon groupe live (Tides From Nebula), qu’en as-tu pensé,l’ambiance etc ?
Prague est une de mes villes coup de coeur de cette année, à Potrvà c’était bien sympa, les gens étaient bien cool et l’ambiance bonne, pour cette première tournée je ne m’attendais pas à des records de fréquentation là où je passais car évidement je suis quasi inconnu dans ces pays, mais tout c’est très bien passé, les tchèques sont d’une gentillesse incroyable, du coup je suis retourné joué à Prague en juin, et pas mal de gens présents à Potrva sont revenus. Tides from nebula ça devait bien péter là bas, j’ai joué avec eux en France c’était cool.

As-tu déjà eu des propositions de label ? Je suppose que tu en as démarché ? Quel est leur retour ?
Le seul label qui m’aide pour l’instant est « humanist records » pour la production de vinyles, ce sont les copains de Bye Horus entre autre qui l’ont monté. J’espère continuer avec eux pour les LPs. sinon, j’ai eu une petite proposition de label, qui m’ont proposé un split pour l’instant, mais j’attends des news, alors je ne m’avance pas. Je n’ai pas reçu de grosse proposition, avec prise en charge de la production de l’album et tout… en général comme pour le booking, les labels me trouvent « trop » ou « pas assez » j’ai tellement le cul entre deux chaises que bon… C’est énormément de TAF que de faire autoprod et booking, donc c’est clair que ça m’aiderai bien mais pour l’instant je fais sans, je continue le projet comme ça, si un jour j’ai une super proposition ou une réponse bah tant mieux, sinon je continuerai tout seul avec mes donations et mes souscriptions.

Musicalement, tu as l’air d’avoir une grande ouverture musicale, et tu en fais un melting-pot bien particulier et personnel (ce qui est un compliment en soit). As-tu déjà pensé collaborer avec d’autres formes d’art ?
Je pense à un court métrage, ou bien une bande dessinée, ou bien même une nouvelle qu’on lirait avec ta musique en fond ? Je pense que cela se marierait très bien .. bien sur j’imagine que c’est un boulot monstre ..
Pour le live je bosse déjà avec des vidéos, après oui j’aimerai beaucoup mais comme je disais précédemment entre l’autoprod, et le booking, je n’ai pas spécialement de temps pour démarcher d’autre collaboration, mais si on me propose je serais très content, j’adorerai faire des musiques de film par exemple.

Quelles sont tes inspirations musicales ?
J’écoute pas mal de musique et très variée donc c’est difficile pour moi de te répondre, car dés que je vois un groupe qui me plait en live j’ai envie de monter un groupe du même style, je peux te dire que peut être que ce qui m’inspire le plus pour zéro absolu serait Converge, Nine inch nails, Cult of luna, sigur ros, mogwai, radiohead, bjork, meshuggah, aphew twin mais ce serait une liste non exhaustive.

Comment « consommes »-tu la musique ? Mp3 dans ton baladeur, CD, vinyles .. ou tout et n’importe quoi ?
Je suis un vieux con, j’achète encore des Cds, je n’ai pas de balladeur MP3. J’ai plein de vinyles mais je n’ai pas de platine, après j’écoute le plus souvent de la musique sur mon ordi en bossant.

Pour ton dernier ep, tu as choisi le nom du volcan qui a bloqué tant de voyageurs dans les aéroports … quel est la raison de ce choix comme nom d’ep ?
On s’est retrouvé justement comme des cons bloqués à l’aéroport de Budapest avec des potes, on a du louer une bagnole pour rentrer, et un mois et demi plus tard je devais partir en Islande pour jouer, j’ai donc composé ce morceau en me disant que si jamais j’arrive à partir je jouerai ce morceau là bas comme par superstition. Et donc j’ai pu partir, j’ai joué le morceau, c’était génial et du coup je trouvais l’anecdote marrante et j’ai conservé le morceau, et décidé de l’enregistrer. J’avais même appris à le prononcer pour les Islandais, c’était assez marrant.

Le choix du nom « dans les bras de morphée » pour le dernier album en date est lié avec une volonté de nous faire dormir ? Ce qui peut se passer en douceur avec le premier cd, et si jamais on reste éveillé, le second cd permet de sortir d’une léthargie .. ?
Non, je voulais faire un double album un peu schizophrénique, jouer sur l’opposition pour composer l’album. Pour moi il n’y a pas un « sens de lecture », ça m’a permis aussi de faire deux albums cohérents individuellement mais aussi par opposition. Après tu peux aussi t’en faire ta propre interprétation, c’est ça aussi que j’aime bien avoir, le ressenti des autres, le truc que je n’avais pas senti moi, c’est pourquoi le prochain album n’aura pas de thème particulier.

Tu cherches actuellement des souscriptions pour le nouvel album « Automn »., quel est le retour actuel, quel est le besoin derrière cet argent ?
Pour l’instant j’ai environ une cinquantaine de souscripteurs, le besoin est tout simplement de pas sortir tout l’argent de ma poche, de faire contribuer ceux qui veulent pour me permettre de pouvoir financer le projet. Il y a quand même la cover, le mixage, mastering, pressage SDRM… ça brasse pas mal d’argent et donc c’est une aide inconsidérable, c’est quasi le même système que les donations, les gens m’aident, ils ont des contreparties (album avant tout le monde, des zics supplémentaires et ils le payent moins cher..) en tout cas le système est cool je trouve, et j’en profite pour remercier tout ceux qui m’aident, ça m’apporte également de la motivation.

Voila donc la fin de l’interview, quelque chose à ajouter ?
Et bien un grand merci à toi, et longue vie à Moonlight.