Lindemann + Aesthetic Perfection @ l’Olympia (Paris), le 21 Février 2020

Belle affiche teutonne à l’Olympia. On y vient rarement, mais pour un tel groupe, on fait volontiers le déplacement dans cette belle salle.

Un jour il faudrait leur expliquer aussi d’avoir des boissons de qualité ..

La pinte de Kro à 8€ , pas de picon disponible, non mais sérieusement ? On ne peut pas se bourrer la gueule tranquillement sans être malade avant d’être bourré ?? pffff

Concert soldout en moins de deux, bien entendu les gens sont entassés comme des sardines, on ne peut aller loin dans la fosse très tôt …

 

 

Je rate malheureusement Jadu qui semble assez prometteur, mais ne jouant que 20 minutes, j’ai raté le coche.

 

Aesthetic Perfection

 

Le groupe fait dans l’EBM-Electro-Synth-Pop.

Je ne connaissais pas du tout avant, mais j’ai pu découvrir la veille du concert et me familiariser un peu avec les morceaux qu’ils vont jouer.

C’est toujours mieux pour pouvoir apprécier à sa juste valeur le rendu live.

Et oui, ça l’a fait.

Dynamique, de bonnes lumières, un frontman plein d’énergie. Bon ça surjoue un peu mais globalement le job est fait, le public assez réceptif.

Lindemann

 

Alors, quand le chanteur de Rammstein fait copain-copain avec le mec de Hypocrisy/Pain (et producteur de plein de trucs .. ) , eh bien les deux s’amusent allègrement.

Bien entendu, le public est rempli de fans de Rammstein, pas étonnant. Je pense même que beaucoup ne calculent même pas Peter en fait. Soit.

En tous cas, les deux albums ont eu leur succès, et les clips, nombreux, leur effet buzz. Faut dire que les gars savent y faire, et vont de plus en plus loin .. dans le sexuellement explicite etc, au point où leur dernier clip est dispo en version non censurée sur un site porno allemand (non je ne l’ai pas vu).

Bien sur, on est au-delà du bon goût depuis bien longtemps, mais ça reste à peu près sympa et « rigolo » (vaguement).

Alors voila, en live ce sera la même chose puissance 15.
Comment faire le tour de tout ce qu’on voit ce soir ?
Jamais vu autant de sexes projetés en backdrop. Ouais on comprend mieux la pseudo interdiction des moins de 18 ans dans la salle. Bon courage aux parents qui ont ramené des ados assez jeunes dans la salle.
Surtout que l’intérêt est moindre.
Musicalement, ça joue. Je suppose qu’il y a plein de parties samplées. Till chante bien, fait le job.
Grosse ambiance dans la salle quand même, il faut le signaler. Le parquet vibre sous les assaults du public, toujours cocasse à vivre.

Sur « Alles Fresser », un plateau avec une dizaine de pizza arrive. Qu’ils balancent à la gueule du public, dans les gradins etc …
La salle aurait accepté ça ? Sérieusement ?
Till et Peter se retrouvent dans une bulle gonflable géante au milieu du public, c’est assez sympa comme idée. Sur Fish On, on a droit à un lancer de poissons. Oui, de vrais poissons morts. Classe…

Bon concert, la plupart des morceaux des deux albums sont passés en revue.
On retrouve l’effet visuel du chanteur qui se surélève, toujours impressionnant et bienvenu.
La communication est telle que lors d’un concert de Rammstein. Un simple « merci, vous êtes formidables », qui ravi tout le monde. Pas de chichi, juste des conneries à n’en plus finir.

J’en ressors assez mitigé. Musicalement, ça le fait. Un plaisir de voir une foule aussi heureuse et motivée.
Des conneries à gogo. Mais bon, globalement, Rammstein d’un côté est au dessus du lot. Et Pain de l’autre côté faisait un excellent boulot. Le mélange des deux ne rend pas la chose inoubliable musicalement. Sauf que la connerie des protagonistes est partie en vrille et ils s’amusent comme des gamins.