Neurosis + Yob @ Bataclan (Paris), le 18 Juillet 2019

Grosse grosse affiche ! Comment résister ?
La salle ne sera pas sold-out, seulement 1300 personnes environ. Et pourtant le bar est constamment pris d’assaut. Impossible d’aller chercher une bière sans attendre 20 minutes jusqu’à la moitié de Neurosis. Ou bien il fallait arriver tôt. La tireuse a du bien chauffer !
L’attente de fou aussi aux toilettes .. bref il fallait attendre partout.

Mais c’est mon premier retour depuis « les événements » bien connus du Bataclan, et je n’en parlerai pas par respect pour ceux qui ont vécu des choses, ont eu des proches etc.
La salle a subit des travaux, mais rien de vraiment notable pour le spectateur.
Le parquet est neuf, le système son a été revu. Mais le Bataclan reste la belle salle de « proximité » que l’on connait. Car de partout, on est proche de la scène et de tout.

Toute première partie ratée volontairement, on passe au lourd direct.

Yob

Bon, soyons clairs, Yob tue la soirée dès le début.
Quel entame de concert, deux magnifiques morceaux (Ball of Molten Lead + The Lie That Is Sin), lourds, puissants, intenses.
Que dire ?
Ensuite vient « Our Raw Heart », morceau plus calme et posé du dernier album, que j’apprécie moins et qui me fait décrocher à nouveau du concert, comme c’était déjà le cas il y a quelques mois au Petit Bain.
puis vient le dernier morceau, très bon aussi.
Le son est bon, et rend justice au groupe.
La foule est scotchée, assoiffée et vient de passer un excellent moment.

Neurosis

Ca fait déjà 6 ans que je n’avais pas vu le groupe.
Je suis bien fan de ce qu’ils ont pu faire sur album, mais après les avoir vu maintes fois, je n’ai jamais vécu le concert que j’aurai aimé voir d’eux.
C’est toujours bien, mais jamais exceptionnel.
Et ce soir, je tue le suspens, ce sera pareil.
La setlist est identique soir après soir, donc après quelques renseignements, on connait déjà le contenu.
Mais cela n’est pas là pour gâcher le plaisir, au contraire. On n’a pas de frustration sur la setlist vu qu’on sait déjà ce qu’il en sera de la soirée.
Le son est plutôt bon, une fois de plus. Apparemment Scott Kelly serait malade et c’est vrai qu’habituellement j’aime beaucoup sa voix dans Neurosis, et là, j’ai été un peu déçu. A juste titre.
Le mec aux claviers m’a complètement saoulé. J’étais de son côté, plutôt proche, et le voir me perturbait. Pas besoin d’en rajouter des caisses quand t’appuies sur une ou deux touches. OK rester statique est relou, mais bouger ainsi l’est complètement aussi. En plus du côté sensation sardine avec un mec bourré un peu trop proche de moi qui me saoulait, je me suis vite reculé pour apprécier le concert de plus loin (et enfin attraper une bière. Sacré graal)
Du coup, le concert est sympa, mais trop calme, trop propre en fait. Tout est en place, et aucune folie ne ressort. J’ai même envie de dire qu’on se ferait presque chier.
Alors oui, il reste les bons morceaux, qui seront bien interprétés et font plaisir à entendre mais aussi les morceaux récents qu’on apprécie un peu moins .. et pas transcendés en live.
A tous les amateurs qui ne sont pas venus, pas trop de regret à avoir.
Aux fans qui ont kiffé, je pense qu’il faut savoir prendre un minimum de recul.
Pas de quoi non plus regretter quoi que ce soit, cet avis était déjà celui que j’avais sur les précédents shows du groupe.
Ce qui est dommage c’est que c’était la salle et conditions parfaites pour livrer un show dantesque et inoubliable.

Du coup, je pense que je vais oublier ce groupe en live et me cantonner aux albums que je surkiffe pour certains.

L’affiche d’Arrache Toi Un Oeil pour ce concert, juste magnifique :