Rammstein @ La Défense Arena (Paris), le 28 Juin 2019

Double date de Rammstein, de retour à Paris. ENFIN. Ouais .. bon faut dire que je suis particulièrement fan, mais personne n’est surpris là.
40 000 personnes ce soir (tout comme le lendemain), billets chers (90€ environ minimum), vendus en à peine quelques heures.
Dans ce nouveau lieu (initialement baptisé « UArena ») rebaptisé La Défense Arena.
Rigolo de voir autant de monde aller au concert. Ca vient de partout, le public est très varié, beaucoup de jeunes, mais beaucoup de moins jeunes également. Bon ok il y a tellement de monde que c’est fou ..
Quelle surprise sur place. C’est grand, très grand. Car on parle ici de la capacité de 2 fois Bercy, ou la moitié du Stade de France quand même.

Je ne parlerai pas de la première partie, étant rentré sur le dernier morceau, volontairement.
Groupe qui faisait des reprises de Rammstein au piano. Personnellement, ça ne me parle pas.

On se place dans la fosse comme on peut, à côté de constructions où on peut voir de belles grosses bonbonnes de gaz, parfait, on sera proche du show.

Le concert commence. Excellente entrée en matière: le batteur frappe ses cymbales et grosse explosion sur toute la scène. C’est bon on est en conditions.
Le groupe arrive et là, boum un des pires morceaux du nouvel album.
Le son, d’emblée, est mauvais et le restera sur tout le concert. Avec ou sans protections, quel que soit la position (je me baladerai un peu pour les réapprovisionnements ..).
Eh oui, un son « hangar » assez hallucinant. Ca résonne beaucoup. Et du coup aucune précision.
Le show est carré bien sur. Gros show même si … je m’attendais à plus. Bon .. quand on repense à tout ce qu’il y a, on peut se dire que c’est déjà pas mal en soit. Mais … voila. On en veut toujours plus.
La poussette géante qui prend feu sur Puppe. Mein Teil meilleur que jamais. Vous aimiez l’ancienne version ? Vous adorerez la nouvelle. Les anciens effets sont toujours là aussi, les flammes sont de la partie, et du coup vu ma position, je m’en prends plein la tronche pour mon plus grand plaisir. La peau brûle un peu à chaque coup de flammes, une demi seconde, mais quel effet. Wow.
L’évacuation des fumées est assez discutable. D’ailleurs, en rentrant, on peut constater l’état noir des narines. Un peu comme après 3 jours de Hellfest bien poussiéreux. Là on était 2 heures dans une salle.
La scène est énorme, les musiciens prenant un ascenseur à la fin pour rejoindre le haut de la structure. Impressionnant.
Décor digne d’un Métropolis d’ailleurs.

Au final, je m’attendais au concert de l’année. En tant que fan du groupe, et surtout le groupe sortant la grosse artillerie, tout était là pour ça.
Mais … il reste une sorte de petite déception de n’avoir pu profiter pleinement du concert à cause du son quand tout le reste était au poil. Salle trop grande malheureusement, et certainement trop récente pour avoir un son de concert de rock correct.

RDV en 2020 ?
Je veux bien un mécène et pourquoi pas, faire quelques dates de la tournée ? 🙂