Download Festival @ Brétigny Sur Orge, le 18 Juin 2018

Je ne pensais pas mettre les pieds à ce festival cette année, mais finalement, ayant raté le concert des GUNS au Stade de France l’année dernière, je voulais tout de même voir ce concert XXL pour ne pas avoir le regret éternel collé à la peau.

Et puis il y avait quelques autres groupes qui me plaisaient bien aussi ce jour là.

Donc allons-voir à quoi ressemble le site du Download tel qu’il est fait depuis l’année dernière.

En transport, c’est facilement accessible, même si un peu long (arrivé à la gare, faut se taper le bus et ensuite une inutile longue marche .. )

On rentre facilement dans le site, et on s’aperçoit que c’est très grand. Les stands bouffes, boissons, merch, scènes sont éloignés les uns des autres. C’est sur que ça fait un peu d’aération et d’espace pour le festivalier, mais au final on se retrouve à marcher beaucoup, toujours ..

Le sol est défoncé par les tracteurs, donc attention aux chevilles, surtout en fin de soirée, pour les gens bourrés quand il fait sombre, ça peut être fatal.

Une seule grande scène est ouverte ce lundi.

BARONESS

J’aime beaucoup le groupe, et j’attendais de voir ce que ça allait donner en version festival.

Il y a un peu de monde, mais ça circule tout de même très facilement dans le public.

Bon, il faut avouer que le groupe est un peu perdu sur cette immense scène. Ce n’est clairement pas un groupe fait pour une telle scène, en plein soleil mais on le savait déjà.

Là, le son est assez brouillon donc ne dessert absolument pas la musique du groupe, et les musiciens sont statiques au possible.

Ca fait plaisir d’entendre tous ces morceaux, mais pour le néophyte, je ne sais pas trop quel ressenti il peut avoir face à cela …

JONATHAN DAVIS

Un peu plus de monde se réunit. Les musiciens sont nombreux, quelques instruments qu’on ne voit que rarement sur une scène métal : (violon, violoncelle etc.. ).

Le répertoire solo du chanteur de Korn y passe avec son dernier album qui contient quand même de bons morceaux. Si on ne s’en était pas rendu compte avant, il y a des accompagnements avec les instruments à cordes cités plus haut, du plus bel effet.

Original, bien foutu, c’est une véritable très bonne surprise que ce rendu live.

En cadeau, un morceau de la BO du film la Reine des Damnés, sorti il y a bien longtemps maintenant.

Je trouve aussi très courageux de ne pas avoir accéder à la facilité d’interpréter des titres de KORN.

Superbe moment pour ma part donc.

GRETA VON FLEET

La petite tente qui accueille ce groupe qui fait tant parler de lui en ce moment déborde de toutes parts. Difficile donc d’y rentrer .. et de dehors on est aveuglés par le soleil et ça tape un peu quand même.

Bonne prestation, même si la voix du chanteur ne me convainc pas vraiment. Voire pas du tout, un peu trop poussif ..

Donc sympa mais va falloir que je creuse un peu plus pour voir si c’est juste un phénomène mérité ou pas.

VOLBEAT

Un vrai bon groupe de festival, toujours aussi bon et efficace. Ca change des dates à la Scène Bastille devant une bonne centaine de personnes.

En quelques rapides années, le groupe a trouvé sa fan-base et sait se faire apprécier. Ce qui est mérité tout de même.

J’écoute le groupe de loin, pour les avoir vus maintes et maintes fois, et n’étant plus spécialement un gros amateur des récentes sorties du groupe.

Une bière à la main en papotant, ça passe très bien en musique de fond. Agréable.

GUNS’N’ROSES

Voila le gros morceau de la journée et la véritable raison de ma venue pour cette journée.

Ca commence donc en plein jour. Ca fait déjà un peu bizarre. Une intro longue, longue .. la plus longue intro que j’ai pu supporter jusque là, car oui, 15 minutes à regarder un écran où il y a un tank qui fait boom de temps en temps … bah c’est vite lassant.

Les musiciens arrivent et c’est parti pour un concert marathon.

L’avantage avec ce site, c’est que même s’il y a du monde, car tous les festivaliers sont logiquement présents pour ce concert (qui est venu ce lundi sans vouloir voir les Guns ?), eh bien on peut circuler assez facilement.

Je passe une bonne partie du temps dans le fond du public, tranquillement avec des amis en écoutant commentant papotant sirotant. Et lorsqu’un morceau préféré arrive, il est facile de bien s’avancer pour aller voir de près la scène et les musiciens, puis revenir ensuite. La balade prenant 30 secondes, c’est d’une réelle facilité. C’est pratique ..

Alors oui, tous ces hits, ça fait vraiment plaisir de les entendre, de voir AXL et Slash sur la même scène (car j’avais déjà vu les Guns sans Slash).

Mais pourquoi rajouter tant de morceaux de remplissage ? Plus de 30 morceaux. C’est dément, du n’importe quoi, même pour le fan.

Beaucoup de reprises qui ne servent à rien, juste à endormir l’auditoire. Même une reprise de Soundgarden, en hommage à Chris Cornell certes, mais quand on connait la guerre qu’il y avait à l’époque entre le glam-rock et le grunge, c’est assez cocasse.

Ce n’est pas si grave, mais au final, ces 3H30 de concert sont quand même très longues … heureusement que l’on est en bonne compagnie.

 

Le retour aussi s’avère long ..

Une bonne petite journée de festival, pas de grands souvenirs impérissables, mais ce fut ma foi assez sympathique de pouvoir voir le nouveau site du Download et pourquoi pas, si jamais l’affiche pouvait être un peu « métal » l’année prochaine, ce serait top :).

Ambiance :