Prodigy @ Bud Arena (Moscou, Fédération de Russie ), le 9 Novembre 2016

Pouvoir voir ce groupe à Moscou fait plaisir. La salle n’est pas très visible de l’extérieur, ça ressemble plutôt à une salle de sport, mais on voit l’énorme file d’attente alors qu’il fait bien froid avec la neige partout: on sait qu’on est bien arrivé.
Par un subterfuge ingénieux qui ne sera jamais révélé, j’arrive à rentrer rapidement. C’est une bonne nouvelle, car je n’ai pas la vodka qu’il faut pour m’accompagner dans cette fraîcheur moscovite.
Le billet était assez cher (65€ minimum), pourtant le concert est sold-out.
La salle est plutôt jolie, avec un balcon pour les VIP qui ont payé encore plus cher leur place pour être tranquille et ne pas bouger d’un seul poil, même pendant le concert.
En fait, c’est surtout les vestiaires qui sont pris d’assaut. C’est juste complètement fou, ça bloque tout et c’est assez mal foutu.
Un DJ a l’occasion d’ouvrir la soirée. Ce n’est pas génial, c’est sympathique sans plus. Cependant, au bout de 15-20 minutes, on se dit que ce serait bien que ça se termine rapidement pour laisser place aux vedettes de la soirée. Cependant le monsieur continue, continue …. et finalement son temps de jeu total sera d’1H40 ! C’est la première partie la plus longue que je n’ai jamais vu. Du coup ça en a été assez chiant.
Cela a donc permis à tout le monde de rentrer dans la salle, qui est archi-pleine. Dur de circuler, dur d’atteindre le bar. Dur de rester sur place … les vestiaires toujours inondés de monde.

Prodigy

Lorsque le groupe arrive, bien entendu le public répond présent comme il se doit. Le show repose sur un bon best-of avec des nouveaux morceaux qui passent bien sur scène. Aucune surprise ce soir, juste le plaisir de voir le groupe devant des russes bien excités.
C’est juste hallucinant de voir tous les smartphones de sortie. Et pendant tout le concert. C’est vraiment très chiant. Je n’avais pas eu ce sentiment lors du concert de Ministry en Août, donc je suis assez surpris. Entre 50 et 100 téléphones en train de filmer constamment. Juste super relou car ça empêche tout le monde de voir.
Le fait d’être seul, avec un sac à dis que je n’ai pu laisser au vestiaire, m’empêche d’aller zouker au cœur de la fosse. Il me manque quelques pintes et surtout des potes pour faire le con.
Bon, les russes sont sympas, j’en croiserai deux ou trois sympas dans la soirée qui engageront la conversation (pas fréquent à Paris).
Le concert en lui-même est sans surprise. Mais reste excellent. Le son est très bon. Comme d’habitude sur scène ça va dans tous les sens ..
Toujours un gros, énorme plaisir de voir Prodigy en live. Vraiment, un des groupes qu’il ne faut pas rater live pour peu qu’on apprécie un minimum, bien entendu.
En tous cas le public répond bien, c’est le bordel partout, on est assez serré et il n’y a pas de place pour circuler donc ça en devient un peu chiant …
Il fait vite hyper chaud, l’ambiance est moite, la sueur est partout, au sol, en évaporation … Il faut voir le nuage qui sort par les portes et aérations dès la fin du concert, hallucinant.
Du coup, un peu de frustration de ne pas avoir pu aller dans la fosse m’éclater un peu … frustration de ne pas avoir mes potes avec moi comme d’hab. La plupart des concerts, je peux les faire seul sans problèmes, mais certains se doivent d’être partagés … c’est comme ça..
En tous cas pas déçu d’être venu, une bien bonne date pour cette mini tournée russe de Prodigy ..
14089164_922661854528199_6369007064597287752_n 13692994_899887356805649_7796309498800005761_o