Solstafir + Mono + The Ocean @ Trabendo (Paris), le 5 Novembre 2015

Grosse date que voila au vu de tous ces excellents groupes sur l’affiche.
Beaucoup de monde dans la salle, bien trop de monde d’ailleurs, dur de circuler où l’on veut etc …
Enormément de merchandising présent. Chaque groupe a son stock assez impressionnant du coup, pour ceux qui n’avaient rien des discographies/tshirts etc … le choix peut être compliqué.

Mais le début du concert est vraiment tôt, 19H10 pour le début de The Ocean, du coup je ne verrais quasiment que le dernier morceau du groupe, et c’est bien dommage car ça semblait bien bon. Je ne peux en dire plus … ah si, l’anecdote : le chanteur qui demande à si quelqu’un pourrait dépanner en weed le groupe suivant, Mono. Assez cocasse pour être signalé 🙂

Mono

Les japonais sont attendus. La prestation est bien sympathique, mais les deux guitaristes sont assis sur leur tabouret.
Trop de monde, trop de chaleur, je m’eclipse donc pour voir le groupe du côté. Dans cette salle, il y a toujours l’option de voir le groupe de côté et ça change un peu. On peu s’attarder sur le jeu du batteur, voir la bassiste en talons et obverser les guitaristes.
Bons morceaux, comme toujours avec Mono, mais il est vrai que ce n’est pas la salle qui leur sied le plus. C’est dommage, on perd en connexion avec le groupe et leur musique. Mais bon concert tout de même.

Solstafir

Le groupe qui cartonne depuis quelques temps, au point de joliment remplir un Trabendo alors qu’il y a quelques mois ils en étaient encore au Nouveau Casino.
Le talent finit par payer, tant mieux pour eux.
Cependant, une fois de plus, le monde et la chaleur m’empêchent de profiter de ce concert comme il se doit.
Bonne prestation, bons morceaux, j’ai encore quelques lacunes sur leur discographie, mais ce concert a ravi tous les amateurs, indéniablement.
Pour ma part, j’ai trouvé ça sympathique, mais je préfère et de loin les écouter sur album. Les attitudes du guitariste et surtout chanteur me font décrocher de la musique. Le fait de les regarder bouger et poser, me coupe de l’univers musical dans lequel ils arrivent à m’emmener…

En somme, une soirée sympathique mais qui a perdu un peu de son charme par son horaire de démarrage bien trop avancé et une foule bien trop nombreuse.