Inox Park Festival 2011, Chatou (Région Parisienne, France), le 10 Septembre 2011

Seconde édition d’un festival électro se situant à une bonne dizaine de minutes de Paris en RER, autant dire très facile d’accès et seconde édition (une édition lyonnaise existe depuis plus de 8 ans déjà).

La programmation est basée sur l’électro et tous ses sous-genres, avec notamment le dubstep, qui a pris pas mal d’importance récemment.
Le site du festival est sympathique, situé sur une petite ile, l’entrée est un peu laborieuse, de longues minutes d’attente alors que certains jouent déjà .. oui il fallait arriver en avance, je sais mais bon, cela commence à 11H pour se terminer à minuit, pas évident non plus.

Les scènes ne sont pas très grandes, 2 moyennes, une GreenRoom dont je n’ai pas compris l’utilité car le son se mélangeait avec une autre scène. Et surtout une grande scène, avec un grand parterre de gens. Je ne verrai quasiment rien sur cette scène là. En fait, on va rester presque tout le festival, enfin, les quelques heures que l’on passe là bas, sur la BLUE STAGE, très sympathique, pas beaucoup de monde, mais surtout d’excellents groupes qui s’y succèdent et pour lesquels on avait fait le déplacement.

Par contre au niveau boisson et restauration, c’est l’horreur.
On a passé quasiment la moitié du temps à attendre d’être servi. Chercher une bière relevait du parcours du combattant, avec des gens pour la plupart incompétents derrière le bar (sauf quelques uns, heureusement qu’ils étaient là).
Je n’aime pas critiquer les serveurs, mais un tel niveau de nullité n’est pas excusable quand 200 personnes attendent d’être servis, et qu’on ne sait pas utiliser un fut de bière et que l’on préfère dire « désolé, il n’y a plus de bière », alors qu’il n’est que 16-17H.
Pour manger, ce sera un peu la guerre aussi. Avec des gens qui travaillent dans des conditions affreuses, je les plains.
Bref, ce fest n’était vraiment pas terrible sur ce point.

Mais heureusement que le cadre était magnifique, et que la météo était parfaite.
Grand soleil, sans qu’il ne fasse vraiment trop chaud non plus ..

SKRILLEX

(www.myspace.com/skrillex)

On arrive au début du gars qui a vraiment créé l’évènement durant l’année 2011, Skrillex et son air de petit jeune couillon, va balancer la sauce pendant presque deux heures, sous un grand soleil en plein après-midi.
Il y a des passages, des morceaux que j’adore, et en globalité le concert fut cool, bien sympa.
Mais il y a également de trop nombreux passages « dance », tirés de je ne sais où, et qui sont plus que douteux. A force, c’en est lassant.
De plus, on sent que le mix n’est pas vraiment fait en live, je doute qu’il ait touché à des boutons vraiment utiles pendant son temps de jeu.
Mais bon, cela fait bien bouger, et ça passe assez bien en fait.
Je m’attendais à bien mieux que cela, mais j’avais placé la barre très haut, car niveau électro en 2011, c’est un des trucs que j’ai le plus écouté.
Il n’y avait pas beaucoup de foule non plus, c’était rempli correctement, mais l’ambiance avait du mal à décoller.
A revoir éventuellement dans une vraie salle, surtout s’il pouvait faire un vrai mix live..

STEVE AOKI

(www.myspace.com/steveaoki)

Excellent show, le Steve est bien remonté, il lache assez rapidement sa platine pour faire le con sur scène, pendant que les sons tournent encore.
Au moins, il assume son coté « playback », et assure le show, grimpe sur les armatures, une groupie membre du staff débarque topless sur scène ..
Le public est bien remonté également, et du coup cela donne un très bon moment, avec de l’excellent son, bref parfait.
On verra des slams, des « shark slams », des « boat slams » et surtout plein de gens heureux.
A noter, qu’il utilisera un sample du groupe REFUSED, ce qui met bien la pêche, il faut bien l’avouer.

NASSER

(www.myspace.com/wearenasser)

J’en avais un peu entendu parler, je voulais voir ce que cela donnait, mais peu de monde a fait comme nous, il y avait assez peu de monde à ce moment là.
On s’assoie un peu à l’écart pour profiter du concert, bien peinards ..
Une sorte de rock assez soft avec des sons électros .. c’est plutôt intéressant quand la guitare n’est pas là en fait.
C’est mignon, ca vole pas bien haut, mais cela fait passer un agréable moment tranquillement.

BEATAUCUE

(www.myspace.com/beataucue)

Avec un tel nom, obligé de voir ce que cela donne par curiosité. Et c’est vraiment pas mal du tout.
Cela commence assez doucement, de bons sons, et quand on revient après le stand de bière (ou bouffe je ne sais plus), le son est encore meilleur, ça monte pas mal et c’est vraiment bien foutu.
Intéressant, pas « marrant » alors qu’on pouvait s’attendre à des parodies ou je ne sais quoi, quand on se réfère au nom du groupe…
Eh bien non, cela reste sérieux et c’est vraiment pas mal, une bonne surprise en tous cas.

BEAT TORRENT

(www.myspace.com/beatorrent)

Un des gros morceaux de la journée, et eux savent faire monter la pression dans le public, ils gèrent bien leur show.
Ils font quelques morceaux « remix » de choses assez connues, Led Zep, Ac/Dc, Queens of the Stone Age etc…
Je suis beaucoup moins fan, mais en globalité ils envoient du lourd et ça le fait carrément, alors que la nuit est déjà tombée et qu’un feu d’artifice est visible sur le coté du site du festival (probablement le show à StCloud le même soir).
Bref un excellent concert, où l’on remue du popotin, une bière à la main et le sourire aux lèvres.
Un festival assez sympathique, avec une programmation intéressante.
Sur la petite scène que l’on a suivi en quasi intégralité et exclusivité, l’ambiance est sympathique, pas énormément de monde …
Sur les autres scènes, notamment la grande, c’était beaucoup plus « commercial » avec une foule assez conséquente, il fallait juste arriver à apprécier.

Une bonne journée, sous une belle météo, cela fait toujours plaisir. On finit le festival en buvant un dernier verre dans le noir au bord de la seine, tranquillement … c’est beau.